EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

03/12/2016

20 000 enfants ont déjà traversé la Méditerranée seuls en 2016

Politique

20 000 enfants ont déjà traversé la Méditerranée seuls en 2016

Plus de 20 000 enfants réfugiés non accompagnés sont arrivés en Italie par la Méditerranée durant les neuf premiers mois de l’année, a indiqué l’agence de Nations unies pour l’enfance. Un article d’EurActiv Espagne.

En 2015, sur les 16 478 mineurs réfugiés et immigrants à avoir débarqué sur la côte italienne, 12 300 enfants étaient arrivés seuls. L’augmentation du nombre d’entre eux à 20.000 montre à quel point la situation des enfants dans cette crise migratoire s’est aggravée.

Les conditions dans lesquelles ils se trouvent sont « désespérantes » et s’expliquent en partie par le fait que le système de protection infantile italien est débordé, a commenté le porte-parole de l’agence de Nations unies pour l’enfance (UNICEF) à Genève, Sarah Crowe.

>> Lire : 26 000 enfants non accompagnés sont arrivés en Suède depuis août

« Chaque semaine, ce sont des centaines d’enfants qui arrivent et qui ont des besoins urgents, depuis le nouveau-né fragile jusqu’à l’adolescent voyageant seul, et qui ne sait pas ce qu’il va trouver sur cette terre inconnue », a-t-elle ajouté.

La plupart des enfants sont sujets à de profondes angoisses après avoir vécu des situations traumatisantes. Ils voient notamment des personnes qui voyagent avec eux se noyer ou subissent eux-mêmes de graves blessures durant la traversée.

Même si l’UNICEF ne peut pas déterminer le nombre total d’enfants arrivés en Europe en général ou en Italie en particulier, ce qui est sûr c’est que 91 % des enfants qui sont entrés en Europe par ce pays, l’ont fait seuls.

Ce pourcentage était de 75 % l’année dernière, selon les statistiques de l’organisation, qui réserve des espaces pour les enfants dans les bateaux des garde-côtes italiens pour mieux leur venir en aide.

En 2016, plus de 3 000 morts noyés dans la Méditerranée

À leur arrivée, les adolescents reçoivent une assistance psychologique et les services sociaux travaillent avec l’UNICEF pour améliorer les conditions d’accueil et leur attribuer un tuteur le plus vite possible, puisqu’au vu du nombre très élevé d’enfants, cette procédure peut durer jusqu’à un an.

>> Lire : Un rapport dénonce l’échec de l’UE sur la protection des enfants réfugiés

Depuis le début de la crise des réfugiés, l’Italie est la porte d’entrée privilégiée pour tous ceux qui tentent d’atteindre le territoire européen en partant de Libye. Néanmoins, l’année dernière, l’exode massif de Syriens a modifié les routes habituelles.

Les îles grecques sont devenues le point principal d’entrée en Europe, mais, en 2016, les flux de réfugiés et d’immigrants se sont de nouveau concentrés sur les itinéraires menant en Italie.

Les bateaux sont majoritairement remplis de personnes en provenance d’Afrique occidentale, avec une forte hausse d’immigrants partant d’Égypte.

Jusqu’à la semaine dernière, 144 000 réfugiés sont arrivés en Italie, selon les données des autorités nationales.

Plus de 3 100 personnes se sont noyées en 2016 dans cette zone de la Méditerranée centrale, ce qui fait de cette année la plus terrible en termes de vies humaines perdues.

L'UE ferme les yeux face à la violence envers les migrantes

Avec la crise en Syrie, la proportion de femmes a nettement augmenté parmi les migrants. Le Haut comité aux réfugiés, des ONG et des chercheurs alertent sur les violences auxquelles elles se trouvent exposées.

EurActiv.fr