EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

27/09/2016

Un eurodéputé danois a détourné 400 000 euros pour faire campagne contre l’UE

Politique

Un eurodéputé danois a détourné 400 000 euros pour faire campagne contre l’UE

Poster de Morten Messerschmidt dans la gare centrale de Copenhague.

NewOre

L’eurodéputé danois Morten Messerschmidt a détourné des fonds européens via deux fondations qu’il préside et doit rembourser 400 000 euros à l’institution.

Le Mouvement pour une Europe de libertés et de démocratie (MELD) et la Fondation pour une Europe de libertés et de démocratie, ont détourné des fonds européens pour aider le Parti populaire danois d’extrême droite lors d’une élection générale et lors de la campagne d’un référendum européen, explique un nouveau rapport de la société d’audit Ernest and Young.

Ces organismes peuvent tous deux demander un financement européen pour des campagnes de sensibilisation. Toutefois, les règles européennes interdisent formellement l’utilisation de cet argent pour faire campagne durant des élections générales ou autres.

Utilisation des financements européens

Les médias danois ont révélé que Morten Messerschmidt, membre haut placé du Parti populaire danois et vice-président du groupe des conservateurs et réformistes européens (ECR) au Parlement européen, a dépensé près de 200 000 euros de l’argent des fondations pour des posters de campagne le représentant lui et le chef de file du Parti populaire danois, Kristian Thulesen-Dahl.

Les posters ont été utilisés durant l’élection générale de juin dernier et lors de la campagne pour le référendum européen en novembre.

Des fonds ont également été utilisés pour produire une vidéo où Morten Messerschmidt encourageait les Danois à voter « non » au référendum de l’UE devant déterminer si les Danois devaient se débarrasser de leur clause d’exemption en matière de justice et d’affaires intérieures.

L’affaire impliquant les dépenses de fonds européens par le MELD et la FELD ont fait l’objet d’un grand débat dans les médias danois ces derniers mois alors que Morten Messerschmidt, en tant qu’eurosceptique, critique souvent la manière dont l’UE dépense ses fonds et plaide pour une réduction du budget européen.

Le rapport du cabinet Ernest and Young, mené à la demande du Parlement, établit que le MELD et la FELD ont non seulement détourné 400 000 euros de fonds européens, mais que les états financiers annuels de ces organisations sont un véritable « chantier ».

Selon la chaine danoise DR, le rapport critique directement Morten Messerschmidt. Il semblerait que les « membres du conseil n’ont donné aucune information sur la situation financière de MELD et FELD » et donc qu’une « information fondamentale manque ».

Harcèlement politique

Le Parlement européen, qui soupçonnait au début de l’année que quelque chose ne tournait pas rond dans la manière dont les deux fondations géraient les fonds européens, a lancé sa propre enquête sur ces deux entités.

Dans une note interne rédigée par Klaus Welle, obtenue par DR, le secrétaire général du Parlement européen demande au MELD et à la FELD de rembourser 400 000 euros. La question devrait être discuté le 9 mai à Strasbourg.

Selon le rapport d’Ernest et Young, il se pourrait cependant que les deux organisations se trouvent dans l’incapacité de rembourser cet argent.

« Il s’agit clairement de harcèlement politique. Et la manière par laquelle nos propres opposants politiques doivent prendre la décision finale est grotesque », a écrit pour sa part Morten Messerschmidt sur sa page Facebook, où il refuse également de rembourser cet argent.