EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

24/01/2017

L’extrême droite en tête dans les sondages en Suède

Politique

L’extrême droite en tête dans les sondages en Suède

Jimmie Åkesson, chef de file des Démocrates de Suède, le parti d'extrême droite.

[News Oresund/Flickr]

Selon un sondage réalisé par l’institut Yougov pour le quotidien Metro, si les élections suédoises avaient lieu aujourd’hui, les extrémistes suédois remporteraient 25,2 % des voix. Des législatvies sont prévues en 2018.

Lors des élections générales de 2014, les Démocrates de Suède (SD) sont devenus le troisième plus grand parti, avec 12,9 % des voix. Malgré le fait que le chef de file de ce parti d’extrême droite, Jimmie Åkesson, se soit, par la suite, absenté durant six mois, la popularité du parti nationaliste n’a cessé de croitre.

« Beaucoup de personnes ne sont pas satisfaites du gouvernement et de sa politique, surtout en matière d’immigration et d’intégration, et du nombre croissant de mendiants. Nombreux sont ceux qui ne considèrent pas les Modérés ou les autres partis comme une alternative. Ils se tournent donc vers nous », a estimé le porte-parole des SD, Richard Jomshof, interrogé par l’agence de presse TT.

Adoptant une approche libérale de l’immigration, la Suède est le pays européen qui, pendant des années, a accepté le plus grand nombre de réfugiés par habitant.

Campagne anti mendicité

Début août, le parti des SD a placé des bannières à Östermalmstorg, une station de métro très empruntée à Stockholm. Ces affiches, rédigées en anglais, présentaient des excuses aux touristes pour l’abondance des mendiants.

https://youtube.com/watch?v=_pM11Jz0hII
[/embed]

« Veuillez nous excuser du désordre qui règne en Suède. La mendicité forcée est un grave problème dans notre pays ! Des réseaux organisés internationaux profitent du désespoir des gens. Notre gouvernement ne fera pas ce qui est nécessaire, mais nous, oui ! Nous grandissons à une vitesse record. Nous sommes les Démocrates de Suède ! Heureux de vous revoir en Suède en 2018 ! », était-il écrit sur les affiches.

Pour Richard Jomshof, cette campagne a fait la différence pour son parti.

« Je suis convaincu que notre campagne contre la mendicité dans le métro suédois a joué un grand rôle, car elle a retenu beaucoup d’attention », a-t-il commenté.

Le politologue Sören Holmberg a quant à lui déclaré au quotidien Metro qu’il n’était pas surpris par le sondage, car l’immigration était devenue un sujet politique très important pour les électeurs.

« Il est évident que le crime est un facteur clé qui pousse les gens à voter pour les Démocrates de Suède », a affirmé Sören Holmberg.

Le journal Dagens Nyheter a néanmoins rappelé que le parti d’extrême droite obtenait toujours de bons résultats dans les sondages de Yougov, probablement car ce dernier utilise une méthode différente pour mesurer le soutien.

En fusionnant les cinq plus grands sondages réalisés en Suède, les Démocrates de Suède obtenaient en juin une moyenne de 16,5 % des intentions de vote. 

Prochaines étapes

  • Septembre 2018 : prochaines élections générales en Suède