EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

29/09/2016

Le Front national associe le bitcoin à un schéma de Ponzi

Politique

Le Front national associe le bitcoin à un schéma de Ponzi

Bitcoin

Le FN veut préserver le cash et interdire le bitcoin, qui ne présente aucune garantie. L’UE tarde à légiférer sur le sujet.

En matière économique, les positions du Front national sont souvent iconoclastes. Sur les monnaies électroniques, le parti ne déroge pas à la règle : il veut tout simplement les interdire.

Dans un communiqué, la présidente du Front national, Marine Le Pen a ainsi appelé à refuser « l’aliénation des citoyens » sous-tendue, selon le parti,  par les monnaies virtuelles.

Le FN  s’attaque en même temps au bitcoin, et à la suppression des billets de 500 euros de la banque centrale européenne. « Les réactions de survie de l’oligarchie financière consistent à éviter toute fuite possible de l’argent des clients par des retraits massifs, hors du système bancaire. Les espèces, billets et pièces deviennent alors l’ennemi» assure le parti d’extrême droite.

Le parti critique la disparition progressive des paiements en cash, passés de 7500 à 1000 euros en France.

Les soupçons s’accumulent sur le cash au Luxembourg

Selon le député européen Bernard Monot, spécialiste des questions économiques au FN interrogé par le Figaro, le Front national ne souhaite pas totalement éradiquer les monnaies virtuelles, mais plutôt interdire leur utilisation.

« Si l’on était au pouvoir, la seule monnaie qui aurait cours légal serait le nouveau franc français, qui aurait une parité équivalente avec l’ECU, l’euro monnaie commune qui subsistera. Car nous voulons garder l’euro monnaie commune au niveau international » a-t-il indiqué au quotidien français.

Dans son dernier « bulletin économique » publié sous forme de vidéo, Bernard Monot en remet une couche, assurant que le bitcoin représente un sujet très sérieux.

« Le plus inquiétant, c’est que cette monnaie sortie de nulle part n’a pas de cours légal, et n’est pas garantie. Ce n’est rien d’autre  qu’un schéma de Ponzi », dénonce-t-il. Assurant que le mécanisme du blockchain pourrait, lui, être utile, il propose en revanche de le conserver.

La Bundesbank critique la suppression des billets de 500 euros

Le Parlement européen avait adopté, le 25 mai dernier, un rapport sur les monnaies virtuelles, appelant de ses vœux une « approche règlementaire proportionnée » au niveau de l’Union, qui ne freine pas l’innovation et n’entraîne pas de frais superflus.

La Commission planche depuis déjà un certain temps sur le sujet, notamment à la demande de la France, sans que des propositions concrètes n’émergent pour l’instant.

La technologie blockchain fait rêver Internet

La « blockchain », technologie utilisée par le bitcoin, pourrait révolutionner le monde numérique. Malgré les risque qu’elle entraîne, les législateurs ne semblent pas pressés de réglementer.

EurActiv.fr