Un eurodéputé critique les dépenses de Georgieva pendant sa campagne pour l’ONU

Kristalina Georgieva

Exclusif. Le Britannique David Campbell Bannerman estime que la Cour des comptes européennes devrait se pencher sur les dépenses de la vice-présidente de la Commission, Kristalina Georgieva, qui était en campagne pour le poste de secrétaire général de l’ONU.

David Campbell Bannerman, eurodéputé conservateur, avait déposé une question parlementaire à la Commission européenne le 12 janvier, demandant pourquoi Kristalina Georgieva faisait des voyages internationaux fréquents aux frais de l’UE. Selon lui, une telle activité ne correspond pas à son portefeuille de commissaire européen en charge du budget et des ressources humaines.

>> Lire : Les déplacements de Kristalina Georgieva interrogent

Le président de la Commission, Jean-Claude Juncker a répondu le 15 mars, affirmant qu’il avait demandé aux vice-présidents de coordonner leur travail au sein de la Commission dans certains domaines clés, et que cela incluait la promotion des politiques de l’UE à l’étranger. Concernant spécifiquement Kristalina Georgieva, il a rappelé qu’elle co-présidait un panel de haut niveau sur le financement de l’action humanitaire au secrétariat général de l’ONU depuis mai 2015.

Une réponse qui n’a pas rassasié la curiosité de Campbell Bannerman. « J’ai demandé des explications à la Commission européenne pour savoir si certaines activités entreprises par la vice-présidente, telles que des visites officielles à New York et en Éthiopie étaient compatibles avec et justifiées par son poste au ‘budget et ressources humaines’. Je n’ai pas reçu de réponse correcte ou franche », a-t-il estimé.

Selon l’eurodéputé conservateur, il existe une « grande suspicion » sur le fait que Kristalina Georgieva fait campagne pour le poste de secrétaire général de l’ONU depuis au moins deux ans. Le ministre adjoint des affaires étrangères russe, Genady Gatilov, a déclaré que Kristalina Georgieva était en contact avec la Russie depuis très longtemps pour sa candidature à l’ONU.

Le porte-parole de la Commission, Margaritis Schinas, avait déclaré à EURACTIV le 2 novembre 2015 que Kristalina Georgieva avait bel et bien discuté avec Jean-Claude Juncker d’une possible candidature au poste de secrétaire général.

>> Lire : Georgieva lorgne le poste de secrétaire général de l’ONU

Néanmoins, la commissaire n’a officiellement fait campagne que pendant une semaine puisque le Premier ministre bulgare, Boyko Borissov a retiré la candidature d’Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO pour nommer à sa place Kristalina Georgieva le 28 septembre.

>> Lire : La Bulgarie change son fusil d’épaule pour la succession de Ban Ki-moon

Cette dernière a finalement été vaincue puisque le 5 octobre dernier, le Conseil de sécurité de l’ONU a élu le Portugais António Guterres au poste de secrétaire général des Nations unies.

Le vote du Conseil de sécurité a été une véritable déception pour Kristalina Georgieva et une humiliation pour Boyko Borissov, qui a été critiqué dans son pays pour avoir retiré la candidature d’Irina Bokova. Celle-ci est pourtant la candidate féminine qui a remporté le meilleur score en terminant 4ème au classement final alors que la commissaire a fini 7ème.

Quoi qu’il en soit, Campbell Bannerman affirme que « l’argent du contribuable n’a pas été correctement utilisé » et que la situation « remet sérieusement en question le poste [de Georgieva] au sein de la Commission européenne ».

« Il est urgent de rassurer sur cette question, et la meilleure manière de procéder serait de dresser une liste complète de toutes les visites de la commissaire en dehors de l’UE et un état complet de ses dépenses et de les soumettre à la Cour des Comptes pour un examen immédiat », a insisté l’eurodéputé conservateur.