EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

23/01/2017

Obama appelle Londres à rester dans l’Union européenne

Politique

Obama appelle Londres à rester dans l’Union européenne

Pour le président des Etats-Unis, l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE est un atout dans les relations transatlantiques.

[Nick Knupffer/Flickr]

Le président américain Barack Obama a appelé le Royaume-Uni à rester dans l’Union européenne, dans une interview à la BBC diffusée vendredi 24 juillet. 

Le Royaume-Uni ne doit pas quitter l’Union européenne, a plaidé le président américain Barack Obama, alors que le peuple britannique doit se prononcer sur la question par référendum d’ici fin 2017.

>> Lire : La moitié des Britanniques voteraient pour une sortie de l’UE

« Avoir le Royaume-Uni dans l’Union européenne nous donne davantage confiance dans la force de l’union transatlantique », a déclaré le président américain au cours de cet entretien avec la chaîne publique britannique.

[/embed]

« Nous voulons nous assurer que le Royaume-Uni conserve (son) influence » sur la scène internationale, a-t-il ajouté.

« Pierre angulaire des institutions »

Le président américain a qualifié l’Union européenne de « pierre angulaire des institutions créées après la Seconde Guerre mondiale » qui a permis de rendre le monde « plus sûr et plus prospère ».

>>Lire : Ce que Cameron demande pour défendre le non au Brexit

Reconduit en mai à Downing Street à la tête d’une large majorité tory, le Premier ministre conservateur David Cameron a promis d’organiser d’ici à la fin 2017 au plus tard, peut-être en 2016, un référendum sur « le maintien ou pas » du Royaume-Uni dans l’Union européenne.

Contexte

Le 7 mai, le parti conservateur au pouvoir a remporté les élections britanniques à la majorité absolue. Avec 12 députés de plus que tous les autres partis combinés, les conservateurs n'ont plus besoin de dépendre d'un partenaire de coalition.

Le Premier ministre, David Cameron a promis de renégocier les relations de son pays avec l'Union européenne.            La renégociation sera donc suivie d'un référendum d'ici fin 2017, pour décider si, oui ou non, le Royaume-Uni reste dans l'UE.

S'il obtient les réformes souhaitées, David Cameron fera campagne pour rester dans l'UE. Dans le cas contraire, les conservateurs appelleront à une sortir de l'UE. Cette décision aurait de lourdes conséquences pour le commerce, l'investissement et la position de la Grande-Bretagne sur la scène internationale.

Certains États membres sont prêts à écouter les inquiétudes de David Cameron sur certains sujets comme l'immigration, et à faire des petites concessions pour que la Grande-Bretagne reste dans l'Union.

Néanmoins, les dirigeants européens ont écarté toute possibilité de changer les principes fondamentaux de l'UE, tels que la libre circulation des travailleurs et l'interdiction de la discrimination entre les travailleurs de différents pays de l'UE.