EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

04/12/2016

Oettinger s’excuse du bout des lèvres pour ses propos sur les Chinois

Politique

Oettinger s’excuse du bout des lèvres pour ses propos sur les Chinois

Günther Oettinger reconnait avoir tenu des propos « maladroits ».

Pris dans une controverse après des propos malheureux sur les Chinois, les femmes, les homosexuels et les Wallons, Günther Oettinger s’est enfin excusé.

Le 2 novembre, le commissaire allemand avait assuré à EurActiv qu’il n’avait rien à se reprocher, après des propos pourtant peu respectueux envers des représentants chinois en visite à Bruxelles, les femmes et le mariage homosexuel.

« Je n’ai pas à m’excuser de quoi que ce soit », avait-il martelé. « Il n’y a pas de scandale. C’est vous [la presse], c’est EurActiv, qui a provoqué le scandale. »

Le porte-parole de la Commission avait également refusé net de s’excuser, ainsi que d’enquêter sur ce que la twittosphère avait déjà appelé l’«Oettigate ».

>> Lire : Oettinger refuse toujours de s’excuser pour ses propos outranciers

24 heures plus tard et alors que l’incident fait la Une des quotidiens nationaux, Günther Oettinger a déclaré dans un communiqué avoir « eu le temps de réfléchir à son discours et [réaliser] que les mots utilisés ont causé des émotions négatives et peuvent même avoir blessé ».

« Ce n’était pas non intention et je voudrais m’excuser de toute remarque qui n’aurait pas été aussi respectueuse qu’elle aurait dû être », a-t-il indiqué. Il regrette donc un discours « maladroit », mais refuse d’être qualifié de raciste.

Ce soudain revirement fait suite à une réaction du ministère chinois des Affaires étrangères, qui dénonce le « sentiment de supériorité déconcertant bien établi [dans la mentalité] de certaines personnalités politiques européennes ».

« J’ai le plus grand respect pour les dynamiques de l’économie chinoise. La Chine est à la fois un concurrent sérieux et un partenaire », a assuré le 3 novembre Günther Oettinger, qui traitait le gouvernement chinois d’escrocs bafouant la démocratie il y a quelques jours seulement.

« Ils [les ministres chinois] sont tous en costume, la même veste bleu marine à une poche. Ils ont tous les cheveux peignés de gauche à droite au cirage noir », disait-il alors. Le discours est aujourd’hui bien différent : « Il est donc important de créer des conditions justes, afin que les entreprises chinoises puisse acquérir des sociétés européennes et vice-versa. Il est important que cet accès existe dans les deux sens, et il y a des progrès à faire à ce niveau. »

Le discours coupable, filmé à l’insu du commissaire, a entrainé des appels pour sa démission à Bruxelles et Berlin. Günther Oettinger était pressenti pour une promotion – et une augmentation possible de salaire -, après le départ de la vice-présidente Karolina Georgieva de la Commission, un scénario qui semble aujourd’hui compromis.

Si le commissaire s’est excusé pour ses commentaires déplacés sur les femmes, les représentants chinois et le mariage homosexuel, prononcés lors d’un discours à Hambourg le week-end dernier, le communiqué ne mentionne pas son commentaire sur la Wallonie, une « micro-région dirigée par des communistes ».

Des propos selon lui mal interprétés. « Laissez-moi ajouter que je regrette que certaines de mes remarques sur la Wallonie aient été déformées. La Wallonie n’est pas seulement une région européenne d’une importance historique, elle contribue également activement à la diversité culturelle et politique de l’Europe », assure-t-il aujourd’hui.