EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

04/12/2016

Poutine et Trump veulent une «coopération constructive» contre le terrorisme

Politique

Poutine et Trump veulent une «coopération constructive» contre le terrorisme

[Le Kremlin]

Le président russe Vladimir Poutine et le futur président américain, Donald Trump, se sont entendus le 14 novembre pour travailler en faveur d’une « coopération constructive », notamment en matière de lutte contre le terrorisme, a déclaré le Kremlin.

Lors de leur premier entretien téléphonique depuis que Donald Trump a remporté les élections du 8 novembre, les deux présidents se sont mis d’accord pour garder contact par téléphone et organiser une réunion en personne à l’avenir, dont la préparation sera assurée par des représentants des deux pays.

>> Lire : En direct : l’élection de Trump crée une onde de choc en Europe

Vladimir Poutine aurait une nouvelle fois félicité Donald Trump pour sa victoire et lui aurait souhaité de la réussite dans la mise en place de son programme électoral. Le président russe s’est dit « prêt à développer un dialogue de partenariat avec la nouvelle administration sur les principes d’égalité, de respect mutuel et de non-ingérence dans les affaires intérieures de l’autre ».

Le Kremlin a expliqué que Vladimir Poutine et Donald Trump ne s’étaient pas seulement accordé sur le mauvais état des relations bilatérales, mais avaient aussi exprimé leur volonté de « faire des efforts communs pour normaliser les relations et poursuivre la coopération constructive sur le plus large éventail de sujets possible ».

Ils auraient aussi souligné l’importance de la mise en place d’une fondation fiable pour les relations bilatérales en développant les éléments commerciaux et économiques.

Washington et Moscou devraient « œuvrer à une coopération pragmatique, mutuellement bénéfique, dans l’intérêt des deux pays, et à la stabilité et sécurité mondiale ».

Vladimir Poutine et Donald Trump auraient parlé de la nécessiter de collaborer dans la lutte contre l’ennemi commun numéro un – le terrorisme international. C’est dans ce contexte qu’ils ont discuté de la résolution du conflit en Syrie.

L’équipe de Donald Trump a publié un communiqué affirmant que Vladimir Poutine l’avait appelé pour le féliciter. Le républicain aurait dit à son homologue qu’il espérait une relation forte et durable avec la Russie et son peuple.

Donald Trump succèdera à Barack Obama le 20 janvier. Les relations de ce dernier avec Vladimir Poutine sont devenues tendues sur des sujets comme l’Ukraine et la Syrie.

>> Lire : Poutine juge l’UE responsable de la dégradation des relations avec la Russie

Dans une récente interview pour la chaine CBS, Donald Trump a déclaré qu’il « adorait » le rôle de la Russie, dont les frappes sur l’État islamique en Syrie ont été très critiquées.

Lorsque le présentateur lui a demandé de commenter le fait que la Russie frappait aussi des groupes syriens soutenus par les États-Unis, il a répondu : « Pourquoi soutenons-nous ces groupes ? Nous ne savons même pas qui sont ces gens. Je parle à des généraux, qui me disent que nous donnons des milliards de dollars d’équipements à des gens que nous ne connaissons même pas. Ils sont surement pires qu’Assad. Assad n’est pas un bébé, il n’est pas bon, mais qui sont les personnes que nous soutenons ? »

« La Russie et l’Iran qui forment désormais un pouvoir, nous avons fait d’eux un pouvoir, soutiennent Assad. Nous devons nous débarrasser de Daech. Nous devons nous débarrasser des personnes qui coupent la tête de tout le monde », a-t-il poursuivi.

Cela signifie-t-il que Donald Trump entretiendra donc de bonnes relations avec Vladimir Poutine ? À cette question, le milliardaire américain a répondu : « qui sait ? »