EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

19/01/2017

Schäuble souhaite encadrer le rôle politique de Bruxelles

Politique

Schäuble souhaite encadrer le rôle politique de Bruxelles

Eurogroup Juncker Schauble Nov 2011_Picnik.jpg

Le ministre allemand des Finances souhaite modifier l’équilibre entre le rôle politique de la Commission européenne et son rôle de garant des règles communautaires, reflétant là l’inquiétude de Berlin concernant la neutralité de l’exécutif européen.

Wolfgang Schäuble souhaiterait que l’exécutif européen transfère certaines de ses compétences à des organismes indépendants tel que le contrôle des règles de la concurrence, afin d’éviter les conflits d’intérêt, selon le Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Selon ce quotidien, le ministre a proposé de confier à une autorité politiquement indépendante la charge de veiller au respect de la concurrence.

Prérogatives

De même que la conduite des négociations commerciales au nom de l’UE, le respect des règles de concurrence et du marché unique sont les prérogatives les plus notables de la Commission européenne.

Une porte-parole du ministère allemand des Finances a déclaré jeudi que Wolfgang Schäuble avait soulevé cette idée lors d’une réunion de l’Eurogroupe, voici deux semaines à Bruxelles.

La porte-parole du ministère a en revanche démenti que Wolfgang Schäuble cherche à affaiblir la Commission en la privant de sa mission de garant des réglementations sur la concurrence et le libre-échange.

Maintenir l’équilibre

« Le ministre (…) a évoqué le rôle des institutions. Considéré dans son ensemble, ce qui importe ici, c’est que la Commission maintienne un équilibre juste entre sa fonction politique et son rôle de gardienne des traités », a déclaré la porte-parole.

Parmi les questions soulevées figurait la capacité de la Commission à faire respecter de manière neutre les règles budgétaires de l’UE, source régulière de préoccupation pour Berlin, qui accuse Bruxelles de mansuétude envers des pays dont les déficits budgétaires sont constamment trop élevés.