EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

23/02/2017

Les libéraux rejettent l’alliance avec Beppe Grillo au Parlement européen

Royaume-Uni en Europe

Les libéraux rejettent l’alliance avec Beppe Grillo au Parlement européen

Beppe Grillo et Nigel Farage. Brussels, 28 May. [ Europe of Freedom and Democracy Group]

[Europe of Freedom and Democracy Group]

Le groupe libéral de Guy Verhofstadt a finalement repoussé l’offre d’alliance avec le parti eurosceptique de Beppe Grillo. La volonté de départ du M5S demeure une mauvaise nouvelle pour UKIP, qui pourrait y perdre des millions d’euros.

La volonté du Mouvement 5 étoiles (M5E) de quitter le groupe des eurosceptiques britanniques au Parlement européen, l’Europe de la liberté et de la démocratie directe (EFDD), pourrait sonner le glas du groupe politique dominé par UKIP.

Lors d’un référendum en ligne, les militants du parti de Beppe Grillo ont majoritairement voté pour quitter l’EFDD et rejoindre les libéraux de l’ALDE, un groupe politique résolument fédéraliste.

Rapprochement inattendu

Finalement, le rapprochement inattendu a été écarté par le chef de file de l’ALDE, Guy Verhofstadt. « Je suis arrivé à la conclusion qu’il n’existe pas de garanties suffisantes pour conclure un programme commun en vue de réformer l’Europe », a-t-il conclu le 9 janvier dans un communiqué, mentionnant le nombre trop important de divergences trop de divergences sur des sujets européens essentiels.

Si l’alliance semble bel et bien écartée, un départ du parti italien mettrait le groupe EFDD en position délicate. En effet, sans les élus de Beppe Grillo, la défection d’un seul eurodéputé suffirait à dissoudre automatiquement l’EFDD, ce qui priverait ses membres de millions d’euros de financements européens. Les jours du groupe, qui a reçu environ 3,8 millions d’euros de financement l’an dernier, sont déjà comptés, puisque le Brexit entrainera la perte de ses membres de UKIP, le parti le plus représenté.

>> Lire : Beppe Grillo veut rompre les liens avec les eurosceptiques britanniques

Les groupes du Parlement européen bénéficient de davantage de financements et d’un temps de parole plus important lors des sessions parlementaires. Pour former un groupe, il faut rassembler un minimum de 25 eurodéputés d’au moins sept États membres.

L’EFDD compte 44 membres de huit pays. Sans le M5E, il ne lui restera plus que 27 membres de sept pays. Trois de ces eurodéputés sont les seuls représentants de leur nationalité. Si l’un d’entre eux décide de quitter le groupe, celui-ci disparaitrait.

En octobre 2014, l’EFDD a failli se désintégrer, mais a été sauvé par le recrutement d’un eurodéputé polonais issu d’un parti dirigé par un raciste notoire.

>> Lire : Nigel Farage sauve son groupe mais pas sa réputation