EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

05/12/2016

Brexit ou non, Merkel et Hollande veulent reprendre l’initiative

Royaume-Uni en Europe

Brexit ou non, Merkel et Hollande veulent reprendre l’initiative

François Hollande et Angela Merkel, à Verdun, le 29 mai (Photo by Sean Gallup/Getty Images)

Les chefs d’Etats français et allemand se retrouveront lundi à Berlin pour évoquer la suite du projet européen. Avec, ou sans le Royaume-Uni.

«  C’est une grande journée pour l’Europe…l’Europe, nécessairement va changer » a déclaré le président français, jeudi 23 juin, lors d’un discours à l’occasion  150ième anniversaire de la Ligue de l’enseignement.

Que le « oui » ou le « non » au Brexit l’emporte, le président français s’est engagé du bout des lèvres dans un processus d’évolution de la zone euro, qui reste à confirmer. Les travaux en ce sens ont en effet été mis entre parenthèses depuis l’automne 2015 au niveau étatique. Le rapport des 5 présidents, qui proposaient des réformes comme la fin de l’Union bancaire ou la consolidation de la gouvernance de l’euro, n’a pas encore été sérieusement débattu à cause du débat sur le Brexit.

Les ministres de l’économie français et allemands ont déjà débattu du sujet, et les chefs d’État français et allemands sont prêts à le remettre sur la table

Hollande et Merkel vont plaider pour une zone euro plus intégrée au Parlement européen

L’intervention historisque des chefs d’Etat français et allemand a été motivée par l’urgence de réformer l’Union économique et monétaire. France et Allemagne convergent sur le projet, mais divergent sur l’importance des transferts à mettre en place notamment.

EurActiv.fr

 

Ils auront l’occasion de le faire lundi, à la veille du Conseil européen.  « Le président de la République rencontrera la chancelière au lendemain de ce référendum, avant la tenue du Conseil européen », a déclaré Harlem Désir lors des questions d’actualité au Sénat, le 23 juin.

La France et l’Allemagne, « répondront ensemble pour la relance de la construction européenne », a-t-il insisté.

François Hollande avait dit mercredi son intention de se rendre la semaine prochaine à Berlin pour réfléchir avec la chancelière aux moyens de « relancer » le projet européen, quel que soit le résultat de la consultation britannique, qui a lieu ce jeudi.

« Nous prendrons des initiatives et le président de la République s’exprimera », a dit Harlem Désir au Sénat.

François Hollande et Harlem Désir doivent s’entretenir vendredi matin à l’Élysée. Le secrétaire d’État doit ensuite se rendre au Luxembourg pour assister à une réunion avec ses homologues des autres pays de l’Union européenne.

La zone euro veut s'épargner les paniques bancaires

Parmi les rares propositions concrètes du rapport des 5 présidents, l’idée d’un mécanisme de réassurance des dépôts des épargnants pour éviter les « bank-run » offre un début de solution à la crise grecque.

EurActiv.fr

Si France et Allemagne veulent afficher leur union, c’est aussi pour couper court aux procès d’intention multiples faits à la construction européenne durant la campagne du Brexit, ainsi qu’aux tentations centripètes venant d’autres pays. En Pologne et en Hongrie, comme en France et en Allemagne, les eurosceptiques ont largement utilisé la campagne du Brexit pour alimenter leur propre discours.

En France, Marine Le Pen a notamment évoqué la question d’un referendum sur l’appartenance à l’UE, qu’elle organiserait si elle était élue en 2017, a-t-elle promis.

Face aux vents contraires, les europhiles tentent de séduire avec un projet plus solide pour l’UE, qui reviendrait surtout à terminer ce qui a été commencé : après une monnaie unique, il faut ajouter un budget unique afin de permettre à l’UE se de munir d’une politique budgétaire et non pas seulement d’une politiquemonétaire.

L’objectif serait notamment d’accentuer les transferts, selon certains, afin de modérér les chocs asymétriques. Un terrain conflictuel, puisque les Allemands hésitent à y souscrire. Les eurodéputés français et allemand Pervenche Beres et Reimer Boger ont en revanche trouvé un terrain d’entente sur ce qui serait d’ores et déjà envisageable, en proposant un rapport sur un budget de la zone euro au Parlement européen.

Le budget de la zone euro, un projet de coureur de fond

Des eurodéputés tentent de désensabler le projet d’un budget de la zone euro. Un consensus politique du Parlement européen pourrait faire bouger les lignes.

EurActiv.fr