EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

04/12/2016

Juncker et Schulz tentent de rassurer les fonctionnaires européens britanniques

Royaume-Uni en Europe

Juncker et Schulz tentent de rassurer les fonctionnaires européens britanniques

Le Berlaymont, à Bruxelles, siège de la Commission européenne

[EC]

Exclusif. Les fonctionnaires du Parlement européen et de la Commission européennes ont tous reçu ce matin des messages se voulant rassurants sur leur futur. Le cas des postes les plus exposés va rapidement s’avérer problématique.

Le président de la Commission européenne, et le président du Parlement européen se sont adressés à leurs équipes par mail dès le 24 juin au matin, principalement pour tenter de rassurer les Britanniques quant à leur futur.

Dans les deux cas, les présidents rendent hommage au travail des fonctionnaires britanniques, et estiment qu’ils sont avant tout des fonctionnaires de l’Union européenne, avant d’être des citoyens du Royaume-Uni.

«Vous avez montré votre loyauté à l’idée européenne», assure Martin Schulz, tandis que M. Juncker promet de « travailler avec les Présidents des autres institutions européennes pour m’assurer que nous pourrons tous continuer à bénéficier de vos remarquables talents, expériences et engagements.»

Il n’en reste pas moins que la situation des hauts fonctionnaires notamment, à des postes de directeur et au-dessus, risquent d’être remplacés rapidement. De même, les directeurs des agences européennes de nationalité britannique pourraient voir leur mandat remis en cause.

Contexte

Message de M. Juncker aux équipes de la Commission européenne

Chers collègues,

Hier, les citoyens du Royaume-Uni ont choisi de sortir de l'Union européenne. Je suis personnellement très attristé de ce vote, mais c'est un choix que je respecte.

Je sais que pour beaucoup d'entre vous, ce vote est source d'inquiétudes pour votre avenir. Je le comprends. C'est pourquoi je veux transmettre à tous, et en particulier à nos collègues de nationalité britannique, un message très clair.

D'après notre Statut, vous êtes des "fonctionnaires de l'Union". Vous travaillez pour l'Europe. Vous avez laissé vos "chapeaux" nationaux à la porte lorsque vous êtes entrés dans cette institution. Aujourd'hui, cette porte ne se referme pas sur vous. Vous avez toujours été des fonctionnaires européens loyaux envers notre Union et vous avez apporté une énorme contribution au projet européen. C'est dans cet esprit de loyauté réciproque que je vais maintenant travailler avec les Présidents des autres institutions européennes pour m'assurer que nous pourrons tous continuer à bénéficier de vos remarquables talent, expérience et engagement. Je sais bien que vous avez tous des  attentes légitimes sur vos droits et devoirs, sur l'avenir de vos familles qui ont pu vous suivre à Bruxelles, et celui de vos enfants qui sont peut-être scolarisés ici.

Vous pouvez être sûrs que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir, comme Président de la Commission, pour vous soutenir et vous aider dans ce processus difficile. Notre Statut sera lu et appliqué dans un esprit européen.

Dans les jours et semaines qui viennent, vous allez tous avoir l'occasion de montrer le meilleur de la Commission. Le monde nous observe et attend de nous que nous apportions de la stabilité, que nous agissions de manière résolue et que nous défendions les valeurs de l'Europe. J'ai une totale confiance en vous. Ensemble, nous serons à la hauteur du défi.

 

Message de Martin Schulz au personnel britannique

Dear colleagues,

In a historical referendum, the British people decided yesterday to leave the European Union. I very much regret this decision, but respect it.

When you entered the European institutions, you chose to work for the European Union, and I am sure that personally you feel profoundly affected by the decision taken yesterday.

I appreciate that many of you have concerns about your personal future. I have always considered the civil servants of the European Union to be first and foremost European officials. You have shown your loyalty to the European idea in your hard work for the success of the European Parliament. In this spirit of reciprocal loyalty I will work together with the Presidents of the other European institutions to ensure that we can all continue to count on your outstanding talent, experience and commitment.

I expect the procedure under Article 50 of the Treaty on European Union to be launched very soon and the negotiations with the United Kingdom will then start. I can assure you that in those negotiations I will do my utmost to defend your interests.

Work in the European institutions will go on and I am confident that I can count on your continued support in dealing with the many challenges we have ahead.

Yours sincerely,

Martin Schulz