EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

01/10/2016

La dépression augmente de 80 % en Grèce

Santé & Modes de vie

La dépression augmente de 80 % en Grèce

Selon une étude menée par le gouvernement grec, les Grecs sont de plus en plus nombreux à souffrir de dépression. [Stu/Flickr]

Une nouvelle étude a prouvé que la dépression a explosé en Grèce depuis 2009,  principalement chez les femmes.

Selon une étude effectuée tous les quatre ans par l’autorité statistique publique grecque ELSTAT, le nombre de Grecs présentant des symptômes de dépression est alarmant.

Après six ans de récession, le système de soins de santé grec a subi de plein fouet les conséquences des politiques d’austérité.

12,9 % de la population grecque affirme ne pas avoir reçu de soins médicaux, ou avec beaucoup de retard. Une situation causée par des listes d’attente trop longues, l’isolement ou l’absence de moyens de transport (5 %), ainsi que le manque de personnel médical (9,4 %).

En outre, 13,6 % des Grecs n’ont pas les moyens de se payer de soins médicaux, 15,2 % ne peuvent se permettre de soins dentaires, 4,2 % de soins psychiatriques et 11,3 % les médicaments prescrits par les médecins.

>> Lire : Une pétition appelle à éviter un «Grexit médical»

La dépression en forte augmentation

Les résultats de l’étude montrent une inquiétante augmentation de la dépression au sein de la population grecque. 4,7 % des personnes interrogées ont déclaré souffrir d’une dépression, soit une augmentation de 80,8 % par rapport à 2009 (2,6 %).

Parmi eux, trois hommes sur dix (33 %) et près de sept femmes sur dix (67 %) assurent avoir souffert de symptômes de dépression, tandis que 7,6 % de la population souffrent de troubles de l’anxiété et 1,7 % de troubles mentaux.

De plus, 38,3 % des interrogés déclarent être sujets à des émotions « négatives » et 3,3 % ont déjà eu des pensées suicidaires.

>> Lire : L’austérité fait grimper le taux de suicide en Grèce

Traitements médicamenteux

L’étude souligne également une baisse de 2,9 % de la consommation de médicaments sur prescription. Une personne sur deux (47,4 %) a aujourd’hui recours à des médicaments prescrits par le médecin, alors qu’en 2009, ce chiffre était de 48,8 %.

En revanche, 27,5 % des sujets déclarent avoir recours à des médicaments sans prescription, soit une augmentation de 11,8 % par rapport à 2009.

Cette augmentation se concentre chez les jeunes qui consomment plus de médicaments sans prescription.

 

Plus d'information

Greece’s Statistical Authority