EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

28/09/2016

La burka préoccupe l’Autriche

Santé & Modes de vie

La burka préoccupe l’Autriche

Les discussions autour du visage voilé des femmes musulmanes s’articulent essentiellement autour de la burka.

[dpa]

Alors que la France s’écharpe à propos du burkini, l’Allemagne et l’Autriche ont entamé des discussions pour interdir la burka. En Autriche, le ministre des Affaires étrangères, Sebastian Kurz, mène le débat.

Le ministre des Affaires étrangères autrichien vient de soumettre une proposition pour interdire la burka. Réservé au départ, le parti social-démocrate SPÖ s’est empressé de s’aligner sur la position du ministre en constatant la large approbation de l’opinion publique sur le sujet. Il commence, en outre, à envisager les « emplois à un euro » pour les réfugiés et les demandeurs d’asile.

Les Verts, quant à eux, sont beaucoup moins enthousiastes. Selon eux, il ne faut pas combattre le port de la burka et soumettre les réfugiés à un travail forcé.

Le chef du parti nationaliste FPÖ, Heinz-Christian Strache, critique également la proposition, qu’il considère comme un simple plagiat de propositions déjà soumises depuis longtemps. Cette remarque découle essentiellement du fait que la politique des réfugiés restrictive de la coalition au pouvoir empiète de plus en plus sur les thèmes centraux du parti.

>> Lire : Le burkini, une aubaine pour les politiques français

Les discussions autour du visage voilé des femmes musulmanes s’articulent, par ailleurs, autour du mot « burka ». Cet habit, généralement de couleur bleue, qui recouvre entièrement les femmes et cachent même les yeux derrière une grille fine, n’est que l’une des différentes possibilités de porter le voile. Ainsi, les femmes peuvent être entièrement voilées, tout en laissant les yeux ou le visage découverts, ou porter un voile qui ne recouvre que leur tête et leurs épaules.

Dans le Coran, aucune mention n’est faite sur l’obligation de recouvrir son visage. L’origine n’est en réalité pas religieuse, elle remonte aux Bédouins qui recouvraient leur visage pour se protéger des tempêtes de sable dans le désert. Ce n’est pas avant les années 1970 que l’Islam politique a commencé à imposer le port du voile.

Un phénomène qui a pu également être observé en Turquie avec l’arrivée au pouvoir de Recep Tayyip Erdoğan. Il y a seulement quelques années, les enseignantes, les fonctionnaires et les épouses des hommes politiques avaient l’interdiction de porter le voile en public. Cette restriction a été levée et la femme du président, Emine, a envoyé un message clair en portant le voile publiquement. Ce développement a également été encouragé par le maire d’un arrondissement d’Istanbul qui a remis une importante somme d’argent à des jeunes femmes qui avaient pris la décision de porter le voile.

En France, le port de la burka est interdite dans les lieux publics.