EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

19/01/2017

Dix pays défendent le paquet neutre face au lobby du tabac

Santé & Modes de vie

Dix pays défendent le paquet neutre face au lobby du tabac

Plain packaging_Reuters_smaller.jpg

Après l’échec de la mise en place d’un paquet neutre au niveau européen, un front de dix pays dont cinq européens, s’est engagé en faveur de cette mesure populaire de la lutte contre le tabagisme, mais combattue par les grands cigarettiers comme Philipp Morris. 

La directive européenne « tabac » adoptée en avril 2014 s’y était cassé les dents. Pourtant, le paquet de cigarettes neutre – c’est-à-dire nettoyé de tout artifice marketing – s’impose comme un outil efficace dans la lutte contre le tabac, notamment au niveau européen.

Le 20 juillet, les représentants de dix pays se sont réunis à Paris à l’invitation de la France pour s’engager à faire la promotion active des paquets de cigarettes neutres au niveau mondial.

« Les industriels continuent de rivaliser d’inventivité pour séduire les consommateurs. Le paquet de cigarettes est trop souvent un accessoire de mode » a dénoncé la ministre de la Santé, Marisol Touraine, dont l’initiative est soutenue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et par l’organisation de la Convention-Cadre de lutte antitabac (CCLAT), destinée à endiguer le tabagisme.

Front antitabac

Ce front antitabac compte des pays pionniers tels que l’Australie, qui a été le premier État à imposer le paquet de cigarettes neutre en 2012 et doit aujourd’hui faire face à une plainte du fabricant de tabac Philipp Morris. L’Uruguay, également sous le coup d’une procédure de la part du cigarettier pour avoir adopté le paquet neutre, fait partie de la coalition, à laquelle participent aussi l’Afrique du Sud, la Norvège, la Nouvelle-Zélande.

>>Lire : Le projet d’interdiction de la pub pour le tabac fâche les lobbyistes en Allemagne

Parmi les pays européens partie prenante du front commun figure l’Irlande, premier pays européen à avoir adopté paquet neutre. Le Royaume-Uni devrait comme la France et la Hongrie introduire la disposition dès 2016, tandis que la Suède a indiqué que la mesure était toujours à l’étude.

Cette initiative vise notamment à rassembler les forces publiques face à la force de frappe des grands producteurs mondiaux de tabac, à l’image de Philipp Morris, dont le lobby intensif à Bruxelles a permis d’influer sur la révision de la politique antitabac de l’UE.

« Les ministres ont affirmé leur désir d’unir leurs forces pour défendre les politiques et législations de lutte antitabac des intérêts commerciaux de l’industrie du tabac », explique la déclaration commune.

Soutien face aux cigarettiers

Pour inciter les pays à adopter le paquet neutre, la France « s’engage à apporter tout son appui technique, juridique et politique au pays qui souhaitent mettre en place le paquet neutre » a affirmé la ministre.

Une proposition qui devrait sécuriser certains pays inquiets de se retrouver embarqués dans un bras de fer juridique contre l’entreprise. « Le paquet neutre est devenu une loi, mais nous avons du supporter les nombreuses attaques juridiques des cigarettiers », reconnait le représentant irlandais.

En Uruguay, où Philipp Morris a porté plainte contre les mesures anti-tabac draconiennes mises en place par le gouvernement, le pays affiche un Produit intérieur brut (PIB) de 57,1 milliards de dollars (2013)… inférieur au chiffre d’affaires de l’entreprise, qui atteint les 77 milliards (2012).

>>Lire : La France plus ambitieuse que l’UE contre le tabac

 « Vous vous rendez compte, les pays sont obligés de s’unir pour faire face aux contestations des industriels du tabac», a commenté le professeur Yves Martinet du Comité national contre le tabagisme (CNCT) cité par l’AFP.

>>Lire : Le lobbying du tabac à l’origine du report d’un vote au Parlement européen

L’initiative ministérielle pourrait relancer le mouvement en faveur du paquet neutre en Europe, qui avait pris du plomb dans l’aile lors de la révision de la directive « tabac » en 2014. Cette révision de la stratégie européenne contre le tabagisme n’avait pas été jusqu’à imposer le paquet neutre, pourtant envisagé dans un premier temps par Bruxelles.

Âprement discuté, le texte oblige finalement les fabricants de cigarettes à recouvrir 65 % de la surface des paquets avec des messages ou des images préventives à partir de 2016 dans l’ensemble des États membres.

>> A lire aussi : Le Parlement européen entérine la nouvelle directive antitabac

Une avancée, mais dont la portée a été réduite par rapport au texte initial de la Commission européenne, qui avait proposé que la surface des paquets de cigarettes soit recouverte à 75%.

Mesure optionnelle

L’instauration du paquet neutre, s’il est mentionné dans le texte législatif, n’est pas une mesure contraignante, puisque la directive ne fait qu’autoriser « expressément les États membres à établir des mesures supplémentaires de normalisation, ou de neutralisation, du conditionnement ».

Contexte

Le tabagisme fait près de 6 millions de morts chaque année dans le monde, dont plus de 600.000 sont des victimes du tabagisme passif. Il s’agit selon l’OMS, de la principale cause évitable de mortalité dans le monde.