EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

08/12/2016

En Grèce, la vaccination des enfants devient un problème de santé publique

Santé & Modes de vie

En Grèce, la vaccination des enfants devient un problème de santé publique

babyfeet.jpg

La crise a coupé l'accès de millions de citoyens grecques à la couverture santé. Une situation qui met en péril le système de vaccination du pays, selon l’organisation humanitaire Médecins du monde.

L’organisation humanitaire Médecins du monde affirme que des milliers d'enfants en Grèce n'ont pas été vaccinés : leurs parents ont perdu leur assurance maladie.

« Des enfants non vaccinés et non assurés sont exposés à un danger imminent. En plus de la mise en péril de leur propre santé, ces enfants sont exclus de l'école car, en raison d'instructions, des institutions scolaires refusent les enfants non vaccinés », a expliqué Nikitas Kanakis, représentant de Médecins du monde, lors d’un entretien à la radio Sto Kokkino.

En Grèce, comme dans bien d'autres pays européens, les vaccinations sont notées dans les livrets de santé dont chaque enfant est titulaire.

« Les inégalités se creusent et ceci montre à quel point le système de santé est injuste. Personne ne parle des enfants non assurés. Nous sommes, dans ce pays, sur le point de détruire le cordon sanitaire créé grâce à la vaccination, » a ajouté Nikitas Kanakis.

Cette seule année, les cliniques gratuites gérées par Médecins du monde ont vacciné plus de 6000 enfants vivant sous le seuil de pauvreté, selon le représentant de l’organisation.

En novembre dernier, l'association des cliniques grecques a déclaré ne plus accepter les patients assurés auprès de l’Organisation nationale des services de santé, l'EOPYY. Motif : l'organisation publique doit 800 millions d'euros aux établissements privés, selon le journal Ekathimerini.

Entre 2008 et 2011, 17 des 28 États membres ont drastiquement réduit  leurs dépenses publiques en matière de soins de santé en raison des mesures d'austérité.

En Grèce, avant que la crise éclate, la plupart des patients des cliniques de Médecins du monde étaient des migrants. Au cours de l'année dernière, près de la moitié des patients étaient grecs, selon Médecins du monde. Bon nombre d'entre eux ne peuvent plus s'offrir des services de soins de santé.

Contexte

La crise de la dette dans la zone euro a contraint certains gouvernements à réduire considérablement leur budget de santé publique pour limiter les déficits.

La Grèce est l'un des pays qui ont pris les mesures les plus sévères, mais l'Espagne et d'autres États comme la France et la République tchèque ont adopté des mesures semblables.

>> Lire le LinksDossier d'EurActiv :

Austérité : les systèmes de santé en péril

Plus d'information