EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

28/09/2016

L’Allemagne boit beaucoup trop sucré

Santé & Modes de vie

L’Allemagne boit beaucoup trop sucré

shutterstock_361921463

[shutterstock]

Plus de la moitié des boissons rafraîchissantes en Allemagne sont trop sucrées, selon Foodwatch. Les protecteurs des consommateurs et les experts demandent une taxe sur les boissons sucrées.

La majorité des boissons rafraîchissantes est trop sucrée, selon une étude récente de l’organisation de protection des consommateurs Foodwatch. 463 boissons sucrées, parmi lesquelles l’Apfelschorle allemande (jus de pomme gazéifié), des sodas ou des thés glacés, ont été testées : 60 % contiennent plus de cinq grammes de sucre pour 100 millilitres, soit l’équivalent de six carrés de sucre dans un verre de 250 millilitres.

Les experts de la santé sont très inquiets. « Les boissons sucrées représentent un facteur de risque pour l’augmentation, entre autres maladies, de l’obésité, et du diabète de type 2 », prévient Wieland Kiess, directeur de la clinique pédiatrique de l’université de Leipzig lors de la présentation de l’étude à Berlin.

L’étude montre que les boissons les plus sucrées sont les boissons énergisantes. Par ailleurs, les boissons de l’entreprise PepsiCo contiennent des quantités particulièrement importantes de sucre, avec une moyenne de 11 %. À titre de comparaison, la moyenne de l’ensemble des boissons testées s’élève à 7,5 % de sucre.

>> Lire : Bientôt un âge légal pour les boissons énergisantes ?

« Les producteurs se fond de l’argent sur l’obésité »

Le président de l’organisation allemande pour le diabète DDG, Baptist Gallwitz, estime que l’étude de marché « prouve encore une fois très clairement que la majorité des producteurs se font de l’argent sur l’obésité, et n’ont que faire des conséquences sur la santé, comme le diabète, les maladies cardiaques et le cancer ». Le gouvernement allemand devrait, selon lui, prendre exemple sur d’autres pays et mettre en place une taxe ou une amende pour les producteurs qui proposent des boissons à forte teneur en sucre.

>> Lire : Les taxes sur les sodas seraient peu efficaces

Foodwatch a testé toutes les boissons disponibles dans les trois plus grandes chaînes de supermarchés allemandes. Toutes les boissons qui ont été jugées trop sucrées contenaient plus de 5 % de sucre pour 100 milliltres, s’appuyant sur la norme britannique récemment mise en œuvre pour la taxation des sodas. En effet, au Royaume-Uni, un tiers des enfants et adolescents âgés de 2 à 15 ans souffriraient de surpoids. Pour tenter de contrer le problème, Londres a donc légiféré. À partir de 2018, les producteurs britanniques devront payer une amende progressive pour les produits trop sucrés.

La France, la Belgique, la Hongrie, le Mexique et les pays scandinaves ont également introduit une taxe sur les produits à forte teneur en sucre pour prendre en main le problème d’obésité croissant, notamment chez les enfants et les adolescents. L’importance du gouvernement dans le combat contre l’obésité avait déjà été évoquée par Margret Chan, directrice générale de l’OMS, il y a plusieurs années.

>> Lire : La taxe sur les produits gras modifie les habitudes alimentaires