EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

11/12/2016

Netflix tente de s’imposer face au streaming illégal en Roumanie

Société de l'information

Netflix tente de s’imposer face au streaming illégal en Roumanie

Netflix, la plateforme de vidéos en streaming la plus populaire au monde, a fait son entrée dans 130 nouveaux pays, dont la Roumanie, où le streaming illégal est un sport national. Un article d’EurActiv Roumanie.

Netflix se faisait attendre depuis longtemps en Roumanie. En décembre, le journal wall-street.ro annonçait enfin son lancement en janvier. Les spécialistes de l’industrie des médias et des technologies de l’information considéraient cela impossible et s’attendaient à un lancement plus tard dans l’année.

Netflix est le service de streaming le plus utilisé du monde avec environ 70 millions d’abonnés dans plus de 60 pays. La plateforme contient plus de 100 millions d’heures de contenu vidéo, des grands classiques aux séries originales, en passant par des documentaires et des émissions télé.

>> Lire : La réforme du droit d’auteur démarre avec la fin du géoblocage

« L’arrivée de Netflix en Roumanie, comme celle d’iTunes, est un signal fort et montre que notre pays est vu différemment dans le monde de la distribution de services de divertissement. Nous espérons que d’autres lui emboiteront le pas à court terme », a écrit Cristian Manafu, blogueur influent et consultant dans les médias sociaux.

Après l’expiration d’une période gratuite d’essai, Netflix propose un abonnement à un prix plus élevé que les autres plateformes. Un prix justifié par une offre plus riche et par et la possibilité de visionner en très haute définition.

Zones du monde où Netflix sera désormais disponible.Zones du monde où Netflix sera désormais disponible.

Le plus gros problème de Netflix ne sera cependant pas la compétition des autres plateformes payantes, mais le streaming et le téléchargement illégal. Selon une étude de la Commission européenne, la Roumanie est en deuxième place des États où l’on télécharge le plus, après la Lituanie.

« À 8 euros par mois, il sera difficile de lutter contre les contenus pirates », estimait au mois de décembre Orlando Nicoar?, cofondateur de Welovedigital.ro.