EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

08/12/2016

Bruxelles renforce la sécurité des bateaux de passagers

Transport

Bruxelles renforce la sécurité des bateaux de passagers

Quatre ans après le naufrage du Costa Concordia, la Commission européenne a présenté un nouveau cadre de sécurité des bateaux de passagers en eaux européennes. Un article d’EurActiv Espagne.

La loi existante est mise à jour « pour tirer des leçons des accidents et pour s’adapter aux évolutions technologiques », a déclaré la Commission, qui assure que la sécurité des plus de 400 millions de passagers qui voyagent chaque année en eaux communautaires peut être garantie de manière plus efficace.

Dans l’UE, le souvenir de la tragédie du Costa Concordia perdure. En janvier 2012, le bateau de croisière, dans lequel voyageaient 4 229 personnes, a échoué et fait naufrage sur les côtes de l’île de Giglio, faisant 32 morts et 64 blessés.

Enregistrement des données des passagers à bord

Entre autres mesures, les propositions de l’exécutif permettront aux autorités compétentes d’avoir immédiatement accès aux données pertinentes en cas d’urgence, et ce, afin d’assurer que les opérations de sauvetage et de recherche se déroulent le plus efficacement possible.

Une des propositions introduit l’obligation d’enregistrer les données des passagers à bord, le tout de façon numérique et grâce à des procédures administratives harmonisées. Actuellement les données des passagers sont conservées par le registre des compagnies maritimes. La Commission propose aussi plus de flexibilité pour les opérateurs de trajets plus courts.

>> Lire : L’aérien réclame des normes uniformisées pour un PNR mondial

L’exécutif cherche aussi à s’assurer que les bateaux construits en aluminium respectent la directive sur les règles techniques concernant les bateaux à passagers pour des voyages intérieurs et répondent aux exigences en matière de sécurité anti-incendie.

La Commission propose d’exclure de la directive les bateaux de moins de 24 mètres de longueur, notamment parce que les normes leur seraient trop difficiles à appliquer en pratique. En général, les règles nationales sont plus appropriées à ce genre de bateau puisqu’elles prennent en compte les circonstances locales.

La proposition remplace aussi une directive sur le régime de reconnaissance obligatoire pour garantir l’exploitation en toute sécurité des services réguliers de transbordeurs et éliminer les inspections multiples.

Le niveau de sécurité sera ainsi maintenu et la charge administrative diminuée pour les propriétaires de bateau. Cela permet aussi de simplifier et rationaliser les efforts d’inspection des autorités des 28 États membres.

« Une de mes priorités est d’offrir aux passagers de tous types de transport le degré de sécurité le plus élevé », a déclaré Violeta Bulc, commissaire européenne en charge du transport.

« La révision que nous sommes en train de proposer a pour but d’améliorer la sécurité en éclaircissant les règles et en faisant un meilleur usage des progrès technologies », a-t-elle commenté.