EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

22/01/2017

La peur de l’échec tétanise les entrepreneurs européens

Transport

La peur de l’échec tétanise les entrepreneurs européens

Dans la course aux voitures électrique, la Tesla a placé les concurrents en queue de peloton.

[NRMA Motoring and Services/Flickr]

La crainte d’échouer pénalise les innovations, ce qui n’est pas le cas aux Etats-Unis où la voiture électrique Tesla a pu voir le jour.

Les constructeurs automobiles européens ne sont pas parvenus à se délivrer du passé pour atteindre un succès similaire à celui de Tesla, le fabricant de voitures électriques américain, leader du secteur, ont regretté les patrons du secteur lors d’un événement à Bruxelles.

« Dans l’UE, on a encore très peur de prendre des risques. Quand je vais aux États-Unis ou en Israël, je vois un tas d’idées folles, mais ils se disent ‘Essayons, on verra bien’ », a expliqué Stefan Lodeweyckx, PDG d’Enervalis, une entreprise spécialisée dans les énergies renouvelables, lors d’un débat organisé par le lobby BusinessEurope lors de la semaine européenne de l’énergie durable.

« Il faudrait plus de courage », a-t-il ajouté. Stefan Lodeweyckx estime que le manque d’innovation vient d’une culture européenne méprisant les idées qui n’aboutissent pas. « En Europe, quand on ne réussit pas, c’est associé à de la honte. Ce n’est pas le cas aux États-Unis », assure-t-il.

Pour John Tuccilo, vice-président des affaires gouvernementales et de l’industrie mondiale chez Schneider Electric, le secret, c’est d’« échouer rapidement ». « C’est une idéologie courante aux États-Unis : ne pas avoir peur de l’échec, innover à partir de son échec et recommencer. Échouer rapidement. » C’est ce type d’énergie et d’attitude, en plus de synergies avec les financiers, qu’il faut démontrer, estime Stefan Lodeweyckx.

>> Lire : L’Allemagne n’atteindra pas ses objectifs en matière de voitures électriques

L’industrie automobile européenne trop bien établie

Les fabricants de voitures de l’UE sont de vieilles sociétés bien installées qui se sont toujours fait concurrence entre elles, confirme Arndt Neuhaus.

Le PDG de RWE Deutschland AG, qui gère la distribution, l’efficacité énergétique et l’électricité de la compagnie allemande, est justement arrivé à l’événement à bord d’une Tesla.

« Dans le contexte actuel, il est difficile pour les constructeurs automobiles européens de se défaire du passé », estime-t-il. « Même si l’Europe a les compétences de construire une Tesla améliorée, je ne pense pas que cela arrive ici en Europe. »

Arndt Neuhaus estime néanmoins que l’Europe peut encore rattraper son retard. Il explique que l’élément essentiel est à présent de développer les batteries des voitures électriques. Celles-ci ne peuvent en effet pas rivaliser avec les véhicules à combustion en termes d’autonomie.

Cette amélioration et la création de logiciels innovants ne viendra pas des constructeurs automobiles, même s’ils finiraient par l’adopter, estime-t-il cependant. « Il est toujours difficile de construire quelque chose de nouveau dans une organisation bien établie, face à quelqu’un qui déteste cette innovation », regrette-t-il.

>> Lire : Le Parlement vote pour les véhicules électriques

Contexte

Les voitures électriques offrent la possibilité de remplacer le pétrole par une grande variété de sources d'énergie.

Leur généralisation permettrait donc d'assurer la sécurité des approvisionnements énergétiques et l'utilisation de sources d'énergie propre et sans émissions de carbone dans le secteur des transports, ce qui pourrait aider l'Union européenne à atteindre ses objectifs de réductions des émissions de CO2.

Selon le programme de recherche de l'UE Horizon 2020, l'électrification des transports (électromobilité) est une priorité de l'Union.

L'UE soutient également une initiative pan-européenne d'électromobilité, Green eMotion, qui pèse près de 42 millions d'euros. Pour ce projet, l'UE s'est associée à 42 partenaires de l'industrie, municipalités, universités, fabricants de voitures électriques et institutions de recherche et de technologie.

Plus d'information

Semaine européenne de l'énergie durable

BusinessEurope