EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

28/08/2016

La récession a fait baisser la pollution de l’air en Europe

Transport

La récession a fait baisser la pollution de l’air en Europe

clean air.jpg

La pollution de l'air a baissé en Europe en 2009, dans la mesure où une demande moins importante d'énergie à fait chuter les émissions des centrales électriques publiques dans des pays tels que la Bulgarie, l'Espagne, la Pologne et la Roumanie, révèle une nouvelle étude.

Les réductions d’émissions d’oxyde de soufre (SOx) sont les plus remarquables, avec une chute de 21 % entre 2008 et 2009.

Mais les émissions d'autres polluants importants générés par le secteur de l'électricité ont également diminué : les oxydes d'azote (NOx) et les émissions de particules primaires (PM) ont chuté d'environ 10 %.

Des concentrations élevées de NOx peuvent causer une inflammation des voies respiratoires et réduire la fonction pulmonaire. Les PM sont également nocives pour le système respiratoire.

Le rapport de l'UE concernant l’inventaire des émissions de polluants, rédigé par l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), prévient que malgré les améliorations en 2009, la qualité de l'air en Europe reste mauvaise, surtout dans les villes.

Toutefois, les chiffres de l'inventaire, compilés pour la Commission économique des Nations Unies pour la Convention européenne sur la pollution atmosphérique transfrontalière à longue distance, semblent confirmer une baisse à long terme pour la plupart des polluants atmosphériques.

Depuis 1990, les émissions de SOx dans l'UE ont diminué de 80 %, les émissions de monoxyde de carbone (CO) de 62 %, les composés organiques volatils autres que le méthane de 55 % et les NOx de 44 %.

L'introduction de catalyseurs à trois voies dans les voitures des particuliers et d'une réglementation plus stricte sur les émissions générées par les poids lourds ont également contribué à une diminution de 42 % des émissions de NOx pour les transports.

Toutefois, le secteur routier reste la plus grande source d'émissions de NOx et de CO, qui représentent respectivement 42 % et 34 % des émissions totales de l'UE en 2009.

Un récent rapport de l'AEE a révélé que les émissions de NOx dans l'UE en 2010 dépasseraient la limite de 17 % fixée par la directive sur les plafonds d'émission nationaux. Dix Etats membres devraient dépasser cette limite.

Les émissions de NOx générées par le  transport aérien national et international se sont également envolées de 79 % depuis 1990, même si elles ont diminué de 6 % entre 2008 et 2009.

Un grand pourcentage de polluants tels que le NOx, généré par le transport routier, provient de sources « diffuses » et peut être émis sur de larges zones via des sources confuses difficiles à tarir.  

Le rapport mentionne la difficulté de compiler et de comparer les estimations d'émissions dans les Etats membres, dans la mesure où certains ne fournissent pas des données complètes.

Réactions

Contexte

La Convention sur la pollution atmosphérique transfrontalière à longue distance a pour objectif de limiter et de réduire progressivement et d'empêcher au maximum la pollution de l'air, y compris la pollution atmosphérique transfrontalière à longue distance.

Les 51 signataires de la Convention, y compris l'UE, sont obligés de fournir des données sur les émissions d'un grand nombre de polluants atmosphériques. Les principaux polluants de l'air ont de graves effets sur la santé et l'environnement.

L'Agence européenne pour l'environnement assiste l'UE dans la préparation de son inventaire d'émissions, qui doit être communiqué chaque année dans le cadre de la Convention. Elle fournit également un « air pollutant emissions data viewer » (en français : « visionneuse de données sur les émissions de polluants ») qui montre les tendances en matière d'émissions et permet de comparer les pays dans les principaux secteurs et activités.

Prochaines étapes

Plus d'information