Recyclage et changement climatique : on récolte ce que l'on sème

-A +A

Le recyclage occupe à présent une place centrale dans la stratégie de l'UE pour le changement climatique en permettant à l'Union de gérer près de trois milliards de tonnes de déchets produits sur le continent chaque année. La plupart de ces déchets pénètrent dans l'atmosphère sous la forme d'émissions de CO2 et de méthane à partir des décharges et des usines d'incinération.

Onglets horizontaux

Vue d'ensemble

Normal
0

false
false
false

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Table Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0in 5.4pt 0in 5.4pt;
mso-para-margin:0in;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family:"Times New Roman";
mso-ansi-language:#0400;
mso-fareast-language:#0400;
mso-bidi-language:#0400;}

Le recyclage est un outil essentiel dans le combat contre le changement climatique, parce qu’il évite les émissions de gaz à effet de serre directes dans les décharges et indirectes par la réduction des processus de production industrielle.

Plus de 2,9 milliards de tonnes de déchets ont été générés dans l’Union européenne en 2006, soit six tonnes par personne, selon les chiffres d’Eurostat. Lorsque ces déchets sont déposés dans des décharges ou des usines d’incinération, ils produisent ensuite de lourdes émissions de méthane et de CO2, deux puissants gaz à effet de serre.

D'un autre côté, lorsqu’ils sont recyclés, l’énergie économisée en ne produisant pas de nouveau plastique, papier, verre, etc., couplée aux émissions de méthane évitées en ne les stockant pas dans des décharges, peut considérablement réduire la pollution qui ronge la planète.

Une étude de 2008 réalisée par l’Institut allemand pour les stratégies environnementales (Ökopol) a révélé que d’ici 2020, avec un taux de recyclage de 50 %, pour les déchets municipaux, plus de 89 millions de tonnes d’émissions de CO2, pourraient être éliminées, l’équivalent de 31 millions de voitures en moins sur les routes. Le taux de recyclage actuel se situe à 37 % mais l’UE considère que l’objectif de 50 % est réalisable, si la législation existante est appliquée dans son intégralité.

De paire avec un traitement des déchets qui respecte l’environnement, la Commission européenne pense que le recyclage pourrait contribuer à atteindre 19-31 % des objectifs de réduction des émissions de l’UE pour 2020.

La perspective à long terme de l’UE, comme fixée dans la Stratégie thématique sur la prévention et le recyclage des déchets de 2005, est de transformer l’Europe en une société qui recycle et dans laquelle une « économie circulaire » utilise les déchets comme ressource, et réduit la dépendance de l’UE aux importations dans ce processus.

La stratégie comprenait une norme commune de mesure du recyclage et la promotion de celui-ci avec des instruments tels que les taxes sur l’enfouissement, la responsabilité individuelle des producteurs, les certificats négociables, les amendes et les incitations.

Cette réflexion a été développée dans la directive-cadre sur les déchets l’année suivante et dans une révision en 2008, qui a créé une hiérarchie à cinq niveaux sur le traitement des déchets. La prévention est en haut de la liste, le recyclage arrive en seconde place et l’enfouissement est le dernier recours (voir le LinksDossier d'EurActiv). Des normes contraignantes ont également été fixées pour les Etats membres.

De manière générale, le recyclage s’est accru et compte maintenant pour une proportion plus importante des déchets traités que l’incinération.

Mais la mise en application inégale dans les 27 Etats membres de l’UE a mené certaines autorités, dont le gouvernement écossais, à suggérer qu’une plateforme de recyclage avait été mise en place, et des mesures supplémentaires seront nécessaires pour améliorer les taux de recyclage. La Directive WEEE de l’UE par exemple, qui est actuellement en train d’être modifiée, force les Etats membres à collecter 85 % des déchets électriques, et à en recycler 50 à 70 %, d’ici 2016 (voir le LinksDossier d'EurActiv).

Le recyclage a également été défini comme l’un des trois piliers de l’Initiative sur les matières premières de cette année pour répondre aux cruels manques de matières premières. Les taux de recyclage des matières premières varient actuellement de zéro à 35 %.

Normal
0
21

false
false
false

MicrosoftInternetExplorer4

st1\:*{behavior:url(#ieooui) }

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Table Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family:"Times New Roman";
mso-ansi-language:#0400;
mso-fareast-language:#0400;
mso-bidi-language:#0400;}

Publicité