La Roumanie autorise l’exploration de gaz de schiste

  

Lors d’un volte-face largement attendu, les autorité s roumaines ont accordé hier (31 janvier) au géant énergétique américain Chevron les certificats nécessaires au lancement de l’exploration de gaz de schiste dans l’est du pays.

Les autorités roumaines sont revenues sur leur décision prise en avril 2012 de suspendre les activités d'exploration de gaz de l'entreprise Chevron.

Cette décision est tombée neuf mois après des manifestations dans le sud-est de la Roumanie, surtout dans le village de Vama Veche, où les explorations de gaz de schiste doivent avoir lieu.

>> Lire : Chevron suspend l'exploration du gaz de schiste en Roumanie

Une large majorité au Sénat roumain a rejeté une motion visant à interdire l'exploration de gaz de schiste. Le premier ministre Victor Ponta, entré en fonction en mai 2012, avait proposé ce texte de loi quand son parti était dans l'opposition.

>> Lire : La Roumanie rejette une motion contre l'exploitation du gaz de schiste

Après sa réélection en décembre 2012, le gouvernement de M. Ponta a changé d’avis sur l'exploration de gaz de schiste, ce qui n'est guère étonnant. Le 25 janvier, le premier ministre a indiqué qu'il était en faveur du gaz de schiste, selon l'agence de presse roumaine Hotnews.

« [Nous disons] oui à l'exploration. À la suite de la confirmation de l'existence ou non de gaz de schiste, qui durerait environ cinq ans, nous prendrons une décision [favorable à l'exploration], nous exploiterons le gaz de schiste tout en respectant toutes les normes européennes et mondiales en matière de protection de l'environnement », a-t-il déclaré.

Chevron a obtenu des certificats d'urbanisme dans l'est du pays et pourra explorer le gaz de schiste, malgré la controverse des conséquences du processus d'extraction destructeur, la fracturation, sur l'environnement, selon des autorités locales citées par l’Agence France-Presse hier.

L'entreprise devra ensuit obtenir un permis de construction avant de commencer le forage d'exploration, a indiqué Dumitru Buzatu, le président du conseil départemental de Vaslui.

L'UE s'abstient pour l'instant de commenter les décisions prises par les États membres sur l'interdiction ou l'exploitation du gaz de schiste. Selon une étude récente publiée par la Commission européenne, il n'est pas nécessaire de rédiger un texte de loi spécifique sur le gaz de schiste pour l'instant.

Liens externes: 
Publicité