La Turquie impute les explosions du gazoduc à des terroristes

  

Au moins trois explosions se sont produites sur un gazoduc turc qui achemine du gaz naturel d’Iran et d’Azerbaijan, ont indiqué des médias vendredi (19 octobre). La Turquie est considérée comme un pays de transit principal pour approvisionner l’Europe.

Une bombe déclenchée à distance a explosé au passage d'un véhicule militaire aujourd'hui (19 octobre) près d'Agri, une province de l'est de la Turquie, selon la presse turque.

Le gouverneur de la province d'Agri, Mehmet Tekinarslan, a parlé d'une attaque terroriste visant le gazoduc. Le gouverneur a déclaré que 28 soldats avaient été blessés, dont un grièvement.

L'incident est le dernier d'une série d'explosions qui ont frappé des gazoducs en Turquie ce mois-ci. Le 8 octobre, les autorités turques avaient accusé le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), un groupe séparatiste, d'avoir déclenché une explosion sur un gazoduc dans le sud-est de la Turquie qui a interrompu les livraisons de gaz iranien dans la région.

Cet événement est survenu quatre jours après une explosion inexpliquée sur un gazoduc qui a coupé l'approvisionnement de la Turquie en gaz naturel d'Azerbaïdjan en passant par le gazoduc Baku-Tbilissi-Erzurum.

Dans un communiqué de presse, Gazprom a expliqué qu'à la suite de l'explosion près d'Agri, les livraisons en gaz naturel de l'Iran à la Turquie ont été complètement suspendues.

« Par conséquent, l'entreprise turque BOTAŞ a demandé d'augmenter jusqu'à 48 millions de mètres cubes la cargaison journalière en gaz naturel russe le long du Blue Stream. Gazprom Export a augmenté les livraisons en fonction de cette demande. Les livraisons quotidiennes précédentes se montaient à 32 millions de mètres cubes » a confirmé Gazprom.

Selon le communiqué, il est impossible de savoir combien de temps vont durer les travaux de réparation.

Liens externes: 
Publicité