La Commission européenne a adopté une proposition visant à permettre que l'ensemble des autorités judiciaires et policières des Etats membres de l'Union puissent avoir accès à des informations utiles en vue de la répression d'actes relevant du domaine pénal.