Athènes et Bruxelles, deux réalités parallèles

-A +A

 

Réintroduire la drachme ne résoudra aucun des problèmes de la Grèce en faillite. Par ailleurs, réintroduire une nouvelle monnaie dans un Etat déjà en défaut de paiement serait du suicide, avance Nikos Chrysoloras.

Publicité