À quand l'Internet accessible aux aveugles ?

-A +A

Les personnes aveugles et malvoyantes demandent à la présidence grecque de remettre à l'ordre du jour la question de l'accessibilité à Internet. Elles comptent sur le Parlement européen pour renforcer le texte avant les prochaines élections.

Internet fait partie intégrante de la vie quotidienne de la plupart des gens. Les personnes aveugles et malvoyantes se battent pour une meilleure accessibilité à Internet afin d’être le plus autonomes possible dans leur recherche Internet.

Pour ce faire, les développeurs Web sont invités à suivre des directives précises qui rendent les sites internet accessibles aux dispositifs utilisés par les personnes aveugles : des logiciels de lecteur d'écran, ou des écrans en braille.

Il y a un an, la Commission européenne a proposé dans ce but une directive sur les sites Internet du secteur public.

Le projet de loi vise une grande partie des sites Internet du secteur public en vue de les rendre plus facilement accessibles aux personnes malvoyantes. Même si l'Union européenne des aveugles (UEA) juge la directive « trop peu ambitieuse et de trop tardive » du fait de sa faible portée, elle représente néanmoins un point de départ pour de futurs progrès.

La proposition de directive ne concerne pas un certain nombre de secteurs publics (le secteur du transport, des banques et de l'enseignement) et ne s'applique pas aux supports numériques tels que les tablettes et les téléphones mobiles. Le Conseil de l'UE, le Parlement et la Commission sont censés actuellement négocier les mesures. Mais la présidence lituanienne n'a pas inscrit cette problématique parmi ses priorités. Aucun progrès notable n'a donc été noté depuis le début du deuxième semestre 2013.

Aujourd'hui, l'UEA place tous ses espoirs dans la présidence grecque, qui a pris les rênes de la présidence tournante à la tête du Conseil de l'UE le 1er janvier. Elle compte aussi sur le Parlement européen pour faire passer des amendements en vue de renforcer le texte avant la fin de la législature en avril.

Dans une réponse par courriel à EurActiv, le ministère grec des Infrastructures, du transport et du réseau, a confirmé qu'il allait se pencher sur la question.

« Il est prévu que la directive relative à l'accessibilité des sites Web soit comprise dans les négociations menées sous la présidence grecque. Nous soutenons les initiatives dans ce domaine et elles pourraient être insérées du calendrier politique [de la présidence]. En outre, l'accord du Conseil est nécessaire en vue d'apporter des changements à la directive pour, par exemple, élargir son champ d'application. Des questions telles que les coûts de mise en œuvre et l'existence de normes techniques sur le sujet devraient être abordées, » selon un porte-parole du ministère.

Une source européenne confirme qu'il s'agit « d'un dossier important qui fait partie du programme grec, mais les progrès dépendent d'autres dossiers (carte d'identification électronique, les coûts du déploiement de haut débit, la cybersécurité, le marché unique des télécommunications).

En d'autres termes, « son adoption sous la législature actuelle est incertaine ».

Pas de services bancaires pour les aveugles ?

Certaines sources du Parlement européen souhaitent que la directive soit votée en février. Le secteur évolue en effet rapidement et, une fois adoptée, la directive nécessiterait peut-être déjà des réajustements.

Toutefois, le Parti populaire européen au Parlement européen (PPE) s'est déjà opposé à l’inclusion des services bancaires dans le champ d'application de la directive. La Commission et les États membres sont également « réticents », car ils considèrent l’intégration de ces services comme trop « lourde » à mettre en œuvre. Si la directive est adoptée sous cette forme, l'indignation des personnes aveugles et malvoyantes serait inévitable.

Dans une brochure de sensibilisation, l'UEA met en exergue précisément cet aspect de la législation.

« Actuellement, les personnes atteintes de cécité doivent entièrement se fier au personnel pour entrer la somme correcte et le code PIN pour leur transaction bancaire... Elles doivent être sûres que la somme a été entrée correctement et qu'aucun montant supplémentaire n'a été pris, que ce soit sciemment ou accidentellement. »

Quel que soit le résultat, l'organisation de défense des personnes non voyantes appelle les institutions de l'Union européenne à faire au moins en sorte que leurs propres sites Internet ne présentent aucune difficulté d'accès pour les personnes malvoyantes.

La fonction « synthèse vocale » du site Internet du Conseil de l'UE, par exemple, ne fonctionne qu'en anglais. Ce qui engendre des situations tragicomiques quand la version française est lue avec une prononciation anglaise incompréhensible. 

Réactions: 

L'Union européenne des aveugles a publié un commentaire sur le projet de la directive : « Les personnes aveugles et malvoyantes ont recours à des technologies d'aide et d'assistance telles que des logiciels de lecteur d’écran, des logiciels de grossissement d'écran, ou encore des afficheurs de braille dynamiques en vue de leur rendre Internet accessible. Pour ce faire, ils se fient à des sites Internet accessibles en vertu de normes d’accessibilité au Web reconnues.

Malheureusement, la grande majorité des sites Internet, y compris ceux du secteur public, ne se sont pas conformés à ces normes non obligatoires. Dès lors, leur contenu leur reste inaccessible. En 2008, la Commission européenne a publié une étude qui montre que seulement 5,3 % des sites Internet gouvernementaux étaient accessibles [selon ces critères]. La preuve que des mesures non contraignantes ne suffisent pas à rendre les sites Internet accessibles aux personnes aveugles et non voyantes.

La stratégie numérique pour l'Europe énonce des objectifs clairs destinés à la Commission européenne. Ceci afin de parvenir aux alentours de 2015 à une accessibilité totales aux sites Internet publics et aussi ceux proposant des services fondamentaux aux citoyens. Malheureusement, le projet publié par la Commission européenne le 3 décembre 2012 n'a pas été à la hauteur de ses engagements. L'Union européenne des aveugles a été très déçue par le projet et le président de l'UEA l’a qualifié de « pas assez ambitieux et trop tardif ».

Prochaines étapes: 
  • 8 et 9 avril 2014 : les journées de la Funka Nu Accessibility, conférence sur les TIC accessibles à Stockholm

Liens externes: 
Publicité