Les géants du numérique approuvent Horizon 2020

-A +A

La commissaire européenne à la recherche et à l’innovation, Máire Geoghegan-Quinn, a publiquement demandé le soutien et les conseils des concurrents Microsoft et Google, dans le but de mener à bien l’ambitieux projet européen de 80 milliards d’euros, le programme de recherche Horizon 2020.

Cette initiative montre que la Commission pense que les multinationales peuvent être mises à contribution pour convaincre les Etats membres que le nouveau programme-cadre, qui sera examiné au Parlement et au Conseil l'an prochain, peut être synonyme de croissance.

Mme Geoghegan-Quinn s'est entretenue en privé avec les dirigeants de Google et Microsoft dans les jours qui ont suivi la Convention sur l'innovation à Bruxelles.

Lundi (5 décembre), Eric Schmidt, le directeur exécutif de Google, s'est exprimé aux côtés de la commissaire.

Les entreprises Internet offrent des cadres de travail plaisants

Mme Geoghagen-Quinn a salué les conditions de travail offertes par Google dans les bureaux irlandais de l'entreprise qu'elle a visités, affirmant qu'elle n'avait jamais vu un endroit où les employés semblaient si heureux de travailler.

Elle lui a ensuite demandé comment la Commission pourrait selon lui être un vecteur d'innovation dans le secteur public.

M. Schmidt a répondu qu'il serait clairement judicieux d'adopter rapidement les technologies du cloud computing, affirmant que cela permettrait à la Commission de « s'adresser directement aux citoyens et de leur poser les bonnes questions ».

Mme Geoghegan-Quinn a également interrogé M. Schmidt sur les facteurs que son entreprise prend en compte lorsqu'elle décide d'investir à l'étranger.

Les économies en plein essor en Asie et en Amérique latine sont en pôle position, a-t-il expliqué, avant de saluer les universités européennes pour leur expertise en ingénierie dans le domaine des logiciels. « Nous avons des milliers d'ingénieurs ici [en Europe]. Votre modèle prouve que ça pourrait fonctionner ailleurs en Europe », a-t-il affirmé.

Microsoft : la recherche mène à l'emploi

La vision de l'emploi guidé par la recherche a été relayée le jour suivant, lorsque la commissaire a organisé une réunion en ligne avec le responsable de la recherche et de la stratégie chez Microsoft, Craig Mundie.

Ils sont tous deux apparus à l'écran avec leurs avatars, Mme Geoghegan-Quinn étant à Bruxelles et M. Mundie à Palo Alto en Californie.

« Je pense qu'il est en effet impossible de relever les [défis sociétaux] sans investir dans les sciences fondamentales », a affirmé M. Mundie.

Il a ajouté que les gouvernements devraient se concentrer sur la recherche, saluant le programme Horizon 2020 et ajoutant que l'évolution de la recherche devrait être réalisée davantage en partenariat avec les entreprises.

Le fait que la commissaire se soit adressée à ces deux entreprises prouve qu'elle souhaite montrer aux Etats membres que l'exécutif européen veut participer activement à l'évolution de la recherche pour créer des emplois via le développement du secteur privé.

Cette initiative risque de faire du bruit, dans la mesure où elle a rassemblé deux entreprises rivales qui entretiennent des relations complexes avec la Commission.

Microsoft a en effet fait l'objet d'une action antitrust par l'exécutif de l'UE, et Google fait l'objet de poursuites, l'une des raisons pour lesquelles M. Schmidt était présent à Bruxelles.

Liens externes: 
Publicité