L'UE n'atteindra pas son objectif pour la collecte et le recyclage des piles et batteries

  

De nombreux Etats membres de l'UE ne pourront pas respecter l'objectif de collecter un quart de toutes les piles et batteries usagées d'ici 2012 et 45 % d'entre elles d'ici 2016, a appris EurActiv.

De nouvelles données publiées par le secteur révèlent que plusieurs pays, y compris le Royaume-Uni, n'atteindront sans doute pas leur objectif pour 2012 et que seuls quelques pays, comme la Belgique et l'Allemagne, parviendront à respecter leurs engagements pour 2016.

Cette information sera transmise à la Commission européenne au cours des deux prochaines semaines.

« Quelques pays atteindront l'objectif pour 2016, mais la plupart des pays auront beaucoup de difficultés à y parvenir », a affirmé un acteur du secteur au courant des chiffres. « Certains pays n'ont commencé à collecter les piles que l'an dernier ».

L'un de ces pays (il paraîtrait qu'il s'agit du Royaume-Uni) enregistrait un taux de collecte de tout juste 10 % en 2010, un taux inférieur à la moitié du taux requis, et 60 % de ses piles portables usagées étaient envoyées à l'étranger pour être traitées.

Frustration

Un représentant officiel de l'UE bien informé sur ce dossier a déclaré à EurActiv que ces chiffres étaient « frustrants » et que la collecte d'informations pertinentes dans les Etats membres n'était pas une mince affaire.

« Nous ne disposons pas encore de chiffres clairs sur les taux de collecte des piles au niveau européen, nous n'avons que des informations partielles », a-t-il affirmé. Cela devrait toutefois changer bientôt, selon lui.

Dans le cas où les Etats membres n'atteindraient pas les objectifs définis dans la directive d'ici la date butoir du 26 septembre l'an prochain, des mesures seront rapidement prises.  

« C'est certain », a-t-il avancé. « Nous enverrons des lettres et lancerons des procédures d'infraction dès que nous recevrons les confirmations. Il n'y a aucun doute là-dessus ».

Consternation

Dans le secteur du recyclage, ces chiffres ont suscité la consternation quant à la perspective que l'objectif de la directive ne soit en partie pas respecté.

« Nous nous inquiétons à l'idée que ces objectifs [définis dans la directive sur les piles] ne soient pas respectés par tous les Etats membres », a déclaré à EurActiv Hans Craen, le secrétaire général de l'Association européenne des piles portables.

Ses craintes ont été relayées par l'eurodéputé vert allemand Reinhard Bütikofer qui a demandé une action plus concertée de la part des Etats membres.

« Nous avons besoin d'une coalition pour les progrès économiques et environnementaux entre les législateurs soucieux de l'environnement, les acteurs de l'industrie en faveur du progrès et les citoyens responsables qui souhaitent mettre la pression aux décideurs pour qu'ils fassent de cette question une priorité », a-t-il expliqué. 

En plus des taux de collecte, la directive sur les piles, adoptée en juillet 2006, établit des objectifs stricts en matière de recyclage pour les Etats membres.

Soixante-cinq pour cent des piles plomb-acide sont censées être recyclées, ainsi que 75 % des piles nickel-cadmium et 50 % de toutes les autres piles.

Toutefois, dans la mesure où l'adoption de cette directive a coïncidé avec une récession qui a entraîné la fermeture de certaines des plus grandes usines de recyclage européennes, elle n'a pas eu les effets espérés. C’est le cas notamment de l'usine Citron SA du Havre et de l'usine Valdi à Feurs, toutes deux fermées à la suite d'accidents industriels.

Ces fermetures auraient entraîné la réduction des capacités de réserve et fait grimper les prix du recyclage, ce qui aurait mis en péril l'industrie naissante du recyclage des piles.

L'eurodéputée socialiste hongroise Edit Herczog, le visage de la journée des piles collectées qui s’est déroulée récemment à l’initiative du Parlement européen, a insisté sur le fait que le secteur du recyclage des piles ne tarderait pas à recharger ses batteries.

« Il faut un certain temps pour apprendre et mettre en application la directive, et les Etats membres qui ont commencé à la mettre en oeuvre plus tard après avoir rejoint l'Union sont bien entendu en retard », a-t-elle expliqué à EurActiv.

« Mais de manière générale, il n'y a pas de problème majeur dans l'UE », a-t-elle ajouté.

Arthur Nelsen - Article traduit de l'anglais par Amandine Gillet

Réactions: 

Prochaines étapes: 
  • 2012 :date butoir pour les Etats membres de l'UE s'agissant de collecter 25 % de toutes les piles portables usagées.
  • 2016 :date butoir pour les Etats membres de l'UE s'agissant de collecter 45 % de toutes les piles portables usagées.
Liens externes: 
Publicité