Division nord/sud dans la participation sportive dans l’UE, selon une enquête

-A +A

Un Européen sur quatre est quasiment totalement inactif, d'après une nouvelle enquête de l'Eurobaromètre sur le sport et les habitudes d'activités physiques des citoyens de l'UE. Toutefois, le pourcentage de personnes qui font de l'exercice régulièrement varie de 72% en Finlande à 3% en Grèce.

Selon cette étude, 40 % des citoyens de l'UE font du sport au moins une fois par semaine et 65 % sont engagés dans des activités physiques de toutes sortes, tandis que 25 % des sondés se déclarent presque complètement inactifs.

Cependant, Androulla Vassiliou, commissaire de l'UE en charge du sport, a déclaré que cette étude soulignait de grandes différences en termes de participation à travers les pays, les personnes originaires des pays nordiques et d'Irlande étant les plus actifs.

La Finlande (72 %), la Suède (72 %) et le Danemark (64 %) dépassent tous la moyenne européenne de 40 % pour les personnes pratiquant de l'exercice au moins une fois par semaine ou plus. Plus de la moitié des Irlandais (58 %), des Néerlandais (56 %), des Slovènes (52 %) et des Luxembourgeois (51 %) ont également affirmé qu'ils faisaient de l'exercice au moins une fois par semaine.

A l'autre bout du spectre, la Bulgarie (3 %), la Grèce (3 %) et l'Italie (3 %) sont les pays qui ont le moins de citoyens à avoir une activité physique régulière.

L'enquête indique également que les citoyens des pays méditerranéens et des 12 nouveaux Etats membres ont tendance à faire moins d'exercice que la moyenne.

Cette nouvelle enquête fait suite à une étude similaire conduite dans l'UE des 25 en 2004, et confirme un certain nombre de résultats obtenus à ce moment là : les hommes font davantage de sport que les femmes, les gens éduqués ont tendance à être plus actifs et le manque de temps est cité le plus souvent comme étant la raison pour ne faire aucun exercice.

Les pays nordiques, leaders dans le volontariat

Un nouvel élément dans l'étude de 2010 concerne le volontariat.

Alors que l'Eurobaromètre montre qu'en moyenne 7 % des citoyens européens se portent volontaires pour aider à mener des activités sportives dans leurs communautés, au niveau national, les pays nordiques sont encore à la tête du classement, 18 % affirmant qu'ils ont des activités de volontaires en Suède et en Finlande et 15 % au Danemark.

La participation volontaire est également élevée aux Pays-Bas (16 %), en Autriche (15 %), au Luxembourg, en Irlande et en Slovénie (14 % pour tous les trois), alors que le volontariat pour contribuer aux projets sportifs locaux est relativement rare en Pologne (2 %), en Grèce (2 %), au Portugal (2 %), en Italie (3 %) et en Bulgarie (3 %).

Les similarités entre les pays où les citoyens font le plus de sport et où les activités de volontariat sont les plus développées sont saisissantes.

En faisant de 2011 l'Année européenne des activités de volontariat, l'UE espère augmenter la reconnaissance et la popularité du volontariat à travers l'Europe, et encourager l'échange de meilleures pratiques entre Etats membres (EurActiv 27/11/09).

Contribution à la politique sportive de l'UE

Cette enquête va fournir à la Commission européenne des données de soutien alors qu'elle élabore la future politique sportive de l'UE.

Avec l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne en décembre 2009, l'UE a désormais des pouvoirs limités pour soutenir et encourager le développement du sport dans l'UE des 27 (EurActiv 30/11/09).

Parmi les objectifs politiques listés en 2007 dans le Livre Blanc sur les sports, on trouve notamment la volonté de donner la possibilité aux citoyens de faire davantage de sport et d'activités physiques et d'encourager le volontariat.

Prochaines étapes: 
  • 19-20 avril 2010 : Second forum Européen sur le sport.
  • Mi-2010 : Communication de la Commission sur l'impact du traité de Lisbonne en matière de sport. 
  • Mi-2010 : Projet de décision de la Commission sur le programme et le budget sport de l'UE.
Liens externes: 
Rubriques: 
Thèmes: 
Publicité