Transports urbains [FR]

-A +A

En septembre 2007, la Commission a présenté une nouvelle stratégie sur la mobilité urbaine, qui insiste sur un grand nombre de solutions potentielles et de domaines dans lesquels l'UE pourrait prendre des mesures pour lutter contre les encombrements, la pollution et les problèmes de sécurité de plus en plus présents dans les villes européennes.

Onglets horizontaux

Vue d'ensemble

Les villes produisent entre 75 et 85% du PIB de l’UE. Créer un environnement urbain de haute qualité est une priorité de la 
Stratégie de Lisbonne révisée
– visant à "faire de l’Europe un lieu plus attrayant pour travailler et investir" – afin d’améliorer son potentiel en termes de croissance économique et de création d’emploi.  

Cependant, de nombreuses villes européennes ont de grands problèmes liés aux encombrements et à d’autres nuisances, telles que les niveaux élevés de pollution, les nuisances sonores et les accidents, dus en grande partie à l’utilisation excessive des voitures individuelles.  

En effet, 75% des trajets dans les zones métropolitaines sont effectués en voiture. Le total de kilomètres effectués dans les zones urbaines de l’UE devant augmenter de 40% entre 1995 et 2030, les conséquences seront significatives sur la santé et la qualité de vie des citadins, ainsi que sur les résultats économiques des villes elles-mêmes. 

Le 
Livre blanc de 2001 sur les transports
de la Commission souhaiter donner une nouvelle orientation à la politique des transports de l’UE en vue de relever ces défis. L’objectif était de casser le lien entre croissance des transports et croissance économique, en se tournant vers des modes de transport plus durables (intermodalité), tels que les chemins de fer ou le transport par voie navigable, et en modernisant les transports publics (voir le LinksDossier d'EurActiv sur le Livre blanc sur les transports).  

La 
Stratégie de développement durable
de juin 2006 s’est engagée à atteindre les mêmes objectifs. Cependant, l’
examen à mi-parcours du Livre blanc
de la Commission, également adopté en juin 2006, ne fait aucune référence à l'objectif de réduire l'augmentation générale de la mobilité. A l’inverse, il préconise de "découpler l'augmentation constante de la mobilité et la croissance économique".

En 2006, la Commission a également adopté une stratégie thématique sur l’environnement urbain, dans le cadre de son 6e programme d’action pour l’environnement (6e PAE). Cette stratégie définit les transports urbains comme un "domaine qui peut contribuer de façon conséquente à atteindre les objectifs politiques dans des domaines tels que le changement climatique, l’efficacité énergétique, les encombrements, les carburants alternatifs, la répartition modale, la sécurité routière, la compétitivité industrielle, l’environnement, la santé et l’inclusion sociale".

Publicité