Allemagne. La CDU tente de limiter la casse dans l’affaire des masques

Les chrétiens-démocrates (CDU) tentent de limiter les dégâts du scandale des achats de masques à l’approche de deux élections régionales cruciales. EPA-EFE/Federico Gambarini / POOL

Les chrétiens-démocrates (CDU) tentent de limiter les dégâts du scandale des achats de masques à l’approche de deux élections régionales cruciales.

Deux politiques conservateurs allemands font actuellement l’objet d’une enquête et ont démissionné de leurs partis respectifs, dans le cadre d’un scandale politique concernant des accords commerciaux liés à l’achat de masques bucco-nasaux.

Les deux hommes auraient touché des commissions à six chiffres sur des contrats d’achat de masques au début de la pandémie.

Le scandale menace de compromettre davantage la confiance portée dans la CDU à l’approche des deux élections régionales qui auront lieu ce week-end, tandis que la lenteur du programme de vaccination allemand suscite déjà l’indignation de certains.

Mercredi (10 mars), la direction du groupe parlementaire CDU/CSU a donné à tous ses membres jusqu’à vendredi soir (12 mars) pour s’exprimer sur d’éventuels avantages financiers du même acabit.

Toutefois, cela pourrait ne pas suffire à limiter les dommages causés à l’image du parti, craint le secrétaire général de la CDU, Paul Ziemiak.

« Les événements ont secoué notre parti, nos membres sont tout aussi en colère qu’Armin Laschet et moi », a déclaré M. Ziemiak au Rheinische Post, soulignant tout de même qu’il s’agissait d’une faute individuelle.

Des études récentes ont montré une perte générale de confiance des électeurs à la suite du scandale, comme le révèle un sondage Civey pour Funke Mediengruppe.

Seul un tiers environ des personnes interrogées fait autant confiance à l’Union (CDU/CSU) qu’avant les allégations de corruption.

Environ 60 % déclarent que l’affaire du masque a entraîné des répercussions négatives sur leur confiance dans la CDU et la CSU et 75 % des personnes interrogées s’attendent à ce que les partis soient donc très probablement lésés lors des élections fédérales.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer