Après l’affaire Goulard, Macron propose la création d’une « haute autorité de la vie publique » européenne

Hearing of Sylvie GOULARD, Commissioner-designate Industrial policy, Internal Market - Q & A

Emmanuel Macron a proposé la création d’« une haute autorité de la vie publique » au sein de l’Union européenne après la polémique créée par le rejet de la candidature de Sylvie Goulard à la Commission par les eurodéputés. Un article de notre partenaire Ouest France.

À l’issue du sommet européen de Bruxelles, ce vendredi, le chef de l’État français Emmanuel Macron est revenu sur le rejet de la candidature de Sylvie Goulard à la Commission européenne.

Il a proposé la création d’« une haute autorité de la vie publique » au sein de l’Union européenne, précisant que cette instance devait être « indépendante », « pas politisée ».

« Si on politise ce processus, on va le détruire »

Le président français a qualifié de « dysfonctionnement » et de « crise politique » la décision prise par le Parlement européen de rejeter Sylvie Goulard, ajoutant que « si on politise ce processus, on va le détruire ».

Emmanuel Macron doit présenter de nouveaux noms à la présidente élue de la Commission Ursula von der Leyen pour remplacer Sylvie Goulard.

« Il y a eu des règlements de compte politiques entre les familles au Parlement », a encore déploré le président, qui a rencontré ce vendredi matin Ursula von der Leyen, ainsi que des chefs d’État et de gouvernement représentant les trois grandes familles politiques européennes.

Un vote sans appel

Les députés européens ont recalé pour des raisons éthiques la candidate française, sous le coup d’une enquête judiciaire en France. Emmanuel Macron a estimé que les « vulnérabilités » de Sylvie Goulard « ont été utilisées à des fins politiques ».

Le jeudi 10 octobre, la candidate française à la Commission européenne n’avait pas réussi son second examen de passage devant les eurodéputés. Le vote des représentants de deux commissions parlementaires concernées par son portefeuille avait été sans appel : 82 voix contre sa candidature, 29 pour et 1 abstention.

Un camouflet pour la France et pour Emmanuel Macron qui avait personnellement choisi cette candidate.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.