Biontech et Pfizer exigeaient 54 euros par dose de vaccin en juin

En novembre, les deux parties ont convenu d'abaisser le prix à 15,50 euros par dose. [Daniel Schludi/Unsplash]

Les sociétés pharmaceutiques Pfizer et Biontech avaient demandé 54,08 euros par dose de vaccin en juin dernier, montant qui a ensuite été ramené à 15,50 euros par dose lors de négociations.

Selon une étude publiée jeudi par le NDR, le WDR et le Süddeutsche Zeitung, les entreprises ont également affirmé avoir « complètement autofinancé » le développement du vaccin COVID-19.

Avec un achat de 500 millions de doses, ce qui serait suffisant pour la moitié de la population de l’UE, les entreprises auraient apporté un total d’environ 27 milliards d’euros.

Selon le rapport, Biontech et Pfizer ont déclaré que le prix comprenait déjà « le pourcentage de remise le plus élevé » qui puisse être offert à un pays industrialisé.

Cependant, selon le rapport, le prix de 54,08 euros est plus de 20 fois plus cher que celui du vaccin d’Astrazeneca.

En novembre, les deux parties ont convenu d’abaisser le prix à 15,50 euros par dose.

Le président de la commission des médicaments du corps médical allemand, Wolf Dieter Ludwig, a déclaré au réseau de médias allemand qu’il considérait un tel prix comme « douteux » et y voit « une recherche du profit dans la situation actuelle, la pandémie n’est en aucun cas justifiée ».

Selon le rapport, il y a également eu une confusion sur la formulation de l’offre faite à l’UE, selon laquelle les entreprises développeraient le vaccin « en s’autofinançant complètement ». L’entreprise allemande Biontech a reçu un financement à trois chiffres de l’ordre de millions de dollars lors de sa création ou de sa promesse, indique le rapport.

[édité par Mathieu Pollet]

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer