Bruxelles garde un œil sur le coût des annonces de Macron

La France est sortie de la procédure pour déficit budgétaire il y a à peine un an mais la Commission est vigilante. [Alexandros Michailidis/Shutterstock]

Les mesures annoncées par Emmanuel Macron pour répondre aux gilets jaunes ne devront pas faire déraper le déficit français, a prévenu la Commission.

La Commission européenne « suivra avec attention l’impact des annonces faites par le président » Macron sur le déficit français et leurs modalités de financement, a confirmé le Commissaire européen à l’Économie Pierre Moscovici.

« On entre dans une phase de discussions plus intense », fait-on savoir côté européen. Une certaine flexibilité est possible « mais uniquement si Paris reste en dessous des 3 % (de déficit budgétaire) ».

À l’approche du Conseil européen des 13 et 14 décembre, où le budget de la zone euro figure à l’agenda, la position de la France, qui pousse en faveur de ce budget, est fragilisée.

Mesures coûteuses

Sous la pression du mouvement des « gilets jaunes » et du malaise social qu’il exprime, le président français a annoncé une série de mesures le lundi 10 décembre. Au menu, l’augmentation du Smic, la défiscalisation et désocialisation des heures supplémentaires, et la suppression de la hausse de la CSG pour les retraites inférieures à 2.000 euros.

Des mesures dont le coût sera loin d’être anecdotique pour Paris, puisque l’ensemble coûtera « entre 8 et 10 milliards », a indiqué mardi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux. Si l’on ajoute le coût de la suppression de la taxe sur les carburants annoncée la semaine dernière, le montant total des mesures s’élèverait même à 15 milliards.

Or, 10 milliards  d’euros correspondent à 0.5 % de déficit supplémentaire. Le gouvernement français avait cette année prévu un déficit public de 2,8 % du produit intérieur brut, en légère hausse par rapport à 2018 (2,6 % attendus).

A Bruxelles, le budget français sera passé au peigne fin au printemps 2019, au moment où la Commission européenne présente ses prévisions budgétaires.

Pour l’heure, les efforts de la Commission se sont davantage concentrés sur le budget italien et son dérapage assumé par le gouvernement.

La bataille du budget italien face à la zone euro

Les ministres des Finances de la zone euro, réunis lundi à Bruxelles, devraient apporter leur soutien à la Commission européenne, deux semaines après sa décision de rejeter le budget italien.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.