Catalogne : les partis indépendantistes parviennent à un accord et évitent de nouvelles élections

L'accord a été scellé le week-end dernier par les partis indépendantistes Esquerra Republicana de Catalunya (Gauche républicaine de Catalogne, ERC) et Junts per Catalunya (JxCat, Ensemble pour la Catalogne), après des négociations complexes.

Après cinq mois d’âpres négociations, les partis indépendantistes catalans ont annoncé lundi (17 mai) avoir trouvé un accord pour former un gouvernement de coalition en Catalogne et éviter une répétition des élections de février dernier.

L’accord a été scellé le week-end dernier par les partis indépendantistes Esquerra Republicana de Catalunya (Gauche républicaine de Catalogne, ERC) et Junts per Catalunya (JxCat, Ensemble pour la Catalogne), après des négociations complexes.

Les profondes divergences entre l’ERC, JxCat et la Candidatura de Unidad Popular (CUP), parti d’extrême gauche et indépendantiste, avaient entraîné jusqu’à la semaine dernière une faible progression des discussions. Le délai pour former un nouveau gouvernement devait expirer le 26 mai.

Le candidat du Parti socialiste catalan (PSC) et ancien ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa, a obtenu une courte victoire lors des élections régionales du 14 février.

Toutefois, la voie de M. Illa vers la présidence du gouvernement régional a été bloquée par tous les partis indépendantistes, qui avaient convenu avant les élections d’imposer leur veto à tout pacte avec le PSC.

L’ERC et JxCat se sont mis d’accord pour que le président par intérim du gouvernement régional catalan, Pere Aragonès, soit confirmé comme nouveau président de la « Generalitat » (l’exécutif régional), selon des sources de l’ERC.

M. Aragonès et le membre du JxCat Jordi Sánchez, qui ont négocié l’accord, ont expliqué lors d’une conférence de presse lundi après-midi que la nouvelle législature en Catalogne pouvait entrée en fonction dès jeudi (20 mai).

Les deux dirigeants ont promis lundi après-midi d’intensifier les efforts en faveur de l’indépendance de la Catalogne.

Une « République catalane » indépendante

L’ERC et JxCat se sont excusés d’avoir « prolongé si longtemps » les négociations et ont exprimé leur engagement à « construire un gouvernement qui cherche à reconstruire la confiance avec les citoyens de Catalogne ».

« L’objectif n’est autre que de servir le ‘pays’ [la région autonome espagnole de Catalogne] et le peuple de la meilleure façon possible, de gouverner pour tous et en même temps de pouvoir avancer vers l’objectif commun d’indépendance sous la forme d’une République catalane », ont écrit ERC et JxCat dans un communiqué commun.

Le gouvernement espagnol, une coalition du parti socialiste PSOE et du parti de gauche Unidas Podemos, s’est dit préoccupé par l’accord ERC-JxCat, mais a souligné son engagement à négocier avec le nouvel exécutif catalan.

Un soutien moins populaire pour l’indépendance

Le soutien à l’indépendance de la Catalogne est tombé à seulement 43% parmi les citoyens catalans, selon un sondage de GAD3 publié en janvier par le journal La Vanguardia.

Malgré leurs différences, les partis indépendantistes de Catalogne partagent des objectifs similaires, notamment le droit à l’autodétermination pour la Catalogne et la libération de 12 politiques séparatistes catalans condamnés à des peines allant jusqu’à 13 ans de prison pour leur rôle dans un référendum d’indépendance illégal en 2017.

Parmi les « prisonniers politiques » figure le dirigeant d’ERC, Oriol Junqueras, qui a été accusé de sédition.

La situation politique en Catalogne influence la stabilité politique dans le reste de l’Espagne étant donné que le gouvernement de la minorité nationale s’appuie sur le soutien de l’ERC au parlement de Madrid.

Subscribe to our newsletters

Subscribe