Etude : la mondialisation entraîne l’explosion du nombre de think tanks [FR]

Crowd_01.jpg

La mondialisation entraîne une croissance mondiale du nombre de think tanks, mais ces institutions doivent sentir ce qui est dans l’air du temps et faire preuve d’une touche d’originalité pour justifier leur pertinence et susciter l’intérêt des responsables politiques, de la presse et du public.

Ce sont les principales conclusions émanant d’une nouvelle étude menée par James G. McGann, de l’Institut de recherche sur les politiques étrangères basé à Philadelphie.

Décrivant la croissance du nombre et de la contribution des think tanks au cours de ces dernières décennies comme rien de moins qu’explosive, M. McGann insiste également sur la formidable expansion du champ d’application et de l’impact de leurs travaux sur le processus politique de prise de décision.

Parmi les principales raisons de cette augmentation, il cite la révolution de l’information, la fin du monopole des gouvernements sur l’information, la complexité croissante des problèmes politiques et le besoin accru d’une recherche tournée vers la politique en temps utile, concise et accessible face à la mondialisation.

En outre, il assure que le potentiel des think tanks pour soutenir les gouvernements et les sociétés démocratiques est loin d’être épuisé, s’ils sont en mesure de maintenir leur « profondeur intellectuelle » et leur « influence politique » dans les années à venir.

Néanmoins, M. McGann avertit que ces organisations devront évoluer pour survivre, faisant référence au déclin relatif du nombre de nouveaux think tanks créés depuis le changement de millénaire, comparé à l’augmentation régulière à laquelle on assistait depuis les années 1950.

Il explique cette tendance par un environnement politique et réglementaire hostile aux think tanks et aux ONG, ainsi que par l’augmentation de la concurrence provenant des organisations militantes, des médias électroniques et des grands cabinets de conseil motivés par le profit.

L’étude, intitulé « The Global ‘Go-To Think Tanks’: The Leading Public Policy Research Organisations in the World » cherche à évaluer les travaux de plus de 5 000 institutions, en identifiant les think tanks les plus importants à la fois au niveau local et régional.

Menée sur une période de 18 mois, cette étude a examiné plus de 2 000 organisations et instituts américains et 3 000 institutions non américaines.

Bruxelles accueille près de 40 think tanks traitant d’un certain nombre de questions liées aux politiques européennes. Leurs objectifs consistent à contribuer au processus d’élaboration des politiques en organisant des conférences et des séminaires entre des parties prenantes et en produisant des rapports (Lire notre LinksDossier « Le rôle des think tanks dans l’élaboration des politiques européennes »). 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.