Le Parlement slovaque rejette le rapport du Parlement européen sur la santé sexuelle

Le Conseil national slovaque a également assuré au Parlement européen, ainsi qu’aux parlements nationaux, que le pays considère l’accès à des soins de santé et à une éducation de qualité ainsi que le respect des droits de l’Homme comme sa priorité. [Szymon Mucha/Shutterstock]

Le Parlement slovaque a adopté jeudi (17 juin) une résolution qui rejette un rapport du Parlement européen sur la santé et les droits sexuels et reproductifs dans l’UE, présenté par l’eurodéputé croate Predrag Matic.

Le Parlement slovaque insiste sur le fait que la santé sexuelle et reproductive devrait être une question que les États membres peuvent traiter comme ils l’entendent.

Au total, 74 députés ont voté en faveur de la résolution dans laquelle ils informent le Parlement européen et les parlements de tous les États membres que « les questions relatives aux politiques de santé et à l’éducation relèvent de la compétence des États-nations – membres de l’UE ».

Cependant, le Parlement slovaque continue d’insister sur le fait que le rapport viole la règle de subsidiarité et outrepasse les pouvoirs du Parlement européen.

Le rapport sur la santé et les droits sexuels et reproductifs dans l’UE, qui ne contient que des recommandations et n’est pas contraignant pour les États membres, a été adopté par la commission des droits de la femme et de l’égalité des genres du Parlement européen le 11 mai.

Peu après, un groupe de députés du parti au pouvoir OĽaNO, dirigé par Anna Záborská, elle-même ancienne députée européenne, a proposé une résolution – soutenue par le parti de coalition Sme Rodina (« Nous sommes une famille ») et par le parti d’opposition d’extrême droite LSNS – visant à rejeter le rapport, qui attend toujours le vote des députés européens.

Le Conseil national slovaque a également assuré au Parlement européen, ainsi qu’aux parlements nationaux, que le pays considère l’accès à des soins de santé et à une éducation de qualité ainsi que le respect des droits de l’Homme comme sa priorité « et continuera à rechercher activement des moyens d’améliorer la situation en Slovaquie en mettant particulièrement l’accent sur les droits et les services destinés aux groupes vulnérables, tels que les femmes, qui sont souvent victimes de violences domestiques, les familles vivant à la limite de la pauvreté ou les personnes qui n’ont pas accès à des soins de santé de qualité, fonctionnels et complets. »

LGBT : la CEDH condamne la Roumanie pour "discrimination"

En Roumanie, où l’homosexualité n’a été dépénalisée qu’au début des années 2000, les minorités sexuelles et de genre sont toujours victimes de discrimination.

Subscribe to our newsletters

Subscribe