Le tweet pro-TTIP qui indigne l’Allemagne

TTIP protest [Corporate Europe Observatory]

L’ambassade américaine de Berlin a annoncé sur Twitter qu’elle proposait jusqu’à 20.000 dollars à tout projet pro-TTIP. Une initiative qui provoque l’indignation outre-Rhin.

Le Partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement (TTIP) n’irrite pas qu’en France. Ce partenariat, censé générer croissance et emploi selon ses défenseurs, est une source d’inquiétude pour un nombre croissant d’Européens.

De nombreux acteurs de la société civile craignent que les clauses favorables aux investisseurs permettent aux multinationales de détricoter la législation européenne si elles se considèrent lésées dans leur recherche de profit. L’ambassade américaine à Berlin en a fait les frais, en déclenchant un tollé en Allemagne avec un simple

Si un accord est conclu, il concernerait plus de 40 % du PIB mondial et représenterait les plus grandes parts commerciales et d'investissement direct étranger. Les échanges commerciaux entre les deux continents sont déjà les plus importants au monde. Le commerce des biens et services équivaut à 2 milliards d'euros.

Cet accord pourrait faire économiser des millions d'euros aux entreprises et créer des centaines de milliers d'emplois. Un ménage européen moyen pourrait économiser chaque année 545 euros et le PIB de notre économie grimperait d’environ 0,5 %, si l’accord est complètement mis en œuvre.

Langues : English

Cher lecteur,

Les médias sont un pilier de la démocratie – lorsqu’ils peuvent fonctionner correctement. Aujourd'hui plus que jamais, nous avons besoin d'informations impartiales et spécialisées sur le fonctionnement de l'Union européenne. Ces informations ne devraient pas être masquées par un paywall, et nous restons déterminés à fournir notre contenu gratuitement.

Nous savons que nos lecteurs apprécient nos articles. Nous savons qu'un journalisme qui couvre l'UE de manière claire et impartiale est essentiel pour l'avenir de l'Union européenne.

Et nous savons que votre soutien est essentiel pour garantir ce journalisme indépendant et libre.

Ne prenez pas le secteur des médias pour acquis. Les médias étaient déjà fragiles avant la pandémie de coronavirus. Et comme à l’heure actuelle, les gens ne sont pas en mesure de se rencontrer, la presse perd sa principale source de revenus : les événements. EURACTIV bénéficie du soutien de diverses sources de revenus comprenant des parrainages, de la publicité en ligne, des projets financés par l'UE et l’organisation de débats politiques. Toutes ces sources de revenus sont affectées par la crise actuelle.

 

Alors que les médias luttent, la désinformation prospère. Nous assistons déjà à la montée de propos alarmistes, à la diffusion de fausses nouvelles sur les réponses apportées par l'UE et la liberté de la presse est toujours plus menacée.

Depuis plus de deux décennies, nous fournissons des articles gratuits, indépendants et en plusieurs langues sur l'Union européenne. Nous continuons à croire en l'Europe, et nous espérons que vous aussi. 

Votre soutien financier en cette période critique permettra à notre réseau de rédactions en Europe de poursuivre son travail au moment où l'Europe en a le plus besoin.

 

Merci de soutenir le réseau de médias EURACTIV pour l'Europe ! 

Contribuer

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER