Allemagne : les législatives pourraient orienter le débat vers l’augmentation du budget de l’UE

Lors de la conférence de presse de lundi, les partis pro-européens allemands n’ont pas pu se mettre d’accord sur l’augmentation du budget de l’UE ou son maintien en l’état. [vchal/Shutterstock]

Les partis dominants affichent de nettes différences lorsqu’il s’agit d’un certain nombre de questions de politique européenne. Les prochaines élections de septembre devraient se concentrer sur la taille du budget de l’UE.

Alors que le règne de 16 ans d’Angela Merkel en tant que chancelière touche à sa fin, les législateurs européens sont impatients de voir si le parti vert le plus puissant d’Europe ou le syndicat conservateur sortant remporteront les élections.

« La nervosité est grande à Bruxelles », a déclaré l’eurodéputé de Renew Moritz Körner lors d’une conférence de presse lundi (12 juillet). L’événement a réuni les principaux députés allemands et leur a demandé de clarifier les positions de leur parti alors que la campagne électorale allemande s’intensifie.

M. Körner a ajouté qu’il avait l’impression que beaucoup de personnes à Bruxelles regardaient vers Berlin et attendaient de voir comment elle se positionnerait après les élections générales du 21 septembre. Avec la lutte contre le changement climatique comme priorité, les résultats de la Conférence sur l’avenir de l’Europe qui seront publiés l’année prochaine et le gazoduc Nord Stream 2 qui devrait être achevé en été, le prochain gouvernement aura beaucoup de pain sur la planche.

Tous les principaux députés européens se sont prononcés en faveur de la suppression du vote à l’unanimité, mais sont restés divisés sur la Russie, les conservateurs soulignant que des discussions avec la Russie seraient nécessaires. Le président français Emmanuel Macron et Mme Merkel avaient récemment fait pression pour organiser un sommet avec le président russe Vladimir Poutine. Cette initiative a échoué après que d’autres États de l’UE se sont fermement opposés à cette idée.

Lors de la conférence de presse de lundi, les partis pro-européens allemands n’ont pas pu se mettre d’accord sur l’augmentation du budget de l’UE ou son maintien en l’état.

Selon l’eurodéputé Jens Geier, du groupe des socialistes et démocrates (S&D), il est insensé que les recettes des systèmes d’émission européens aillent dans les caisses nationales. M. Geier s’est également prononcé en faveur d’une augmentation des « ressources propres » des institutions européennes.

Les dépenses publiques ont un rôle à jouer, a déclaré le député européen des Verts Sven Giegold, ajoutant qu’un budget européen de 1 % du PIB de l’Union était insuffisant pour assurer l’avenir de l’UE, compte tenu du rôle important du gouvernement dans le financement de la recherche.

« Nous avons 280 milliards d’euros de fonds non utilisés » en raison d’un manque de projets, a averti l’eurodéputé conservateur Markus Pieper du Parti populaire européen (PPE), appelant à une gestion responsable du projet européen au lieu d’un déboursement trop libéral des fonds.

M. Körner, pour sa part, s’est déclaré opposé à l’augmentation des dépenses de l’UE par le biais de « ressources propres » supplémentaires, notant que « nous ne serons pas en mesure de financer les dépenses par l’emprunt à long terme. »

« Ensemble, faisons l’Allemagne » : les conservateurs lancent leur campagne électorale

L’Union chrétienne-démocrate (CDU) est officiellement entrée en campagne pour les élections fédérales de septembre avec un slogan « Ensemble, faisons l’Allemagne » présenté lors d’une conférence de presse à Berlin par le secrétaire général du parti de centre-droit, Daniel Ziemiak.

Subscribe to our newsletters

Subscribe