Les ministres des Affaires étrangères du G20 s’engagent à lutter contre la faim dans le monde

Le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio prononce un discours à la fin d'une réunion des ministres des Affaires étrangères et du Développement du G20 à Matera, dans le sud de l'Italie, le 29 juin 2021. [ANGELO CARCONI/EPA]

Les ministres des Affaires étrangères du G20 se sont réunis mardi (29 juin) à Matera, dans le sud de l’Italie, pour signer une déclaration commune visant à « réduire le fossé entre le Nord et le Sud du monde », dans le but de vaincre la faim dans le monde d’ici à 2030 et d’atteindre la neutralité climatique d’ici à 2050.

La déclaration de Matera sur la sécurité alimentaire adoptée par les représentants du G20 vise à augmenter les investissements des pays les plus riches afin d’obtenir des « résultats stables à moyen-long terme » dans la lutte contre la faim dans le monde, a déclaré le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio, ajoutant que ce document est « une étape importante ». Selon les données de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), plus de 840 millions de personnes risquent de ne pas avoir assez à manger au cours de cette décennie, sans compter les 100 millions de personnes qui ont perdu leur travail et leurs revenus à cause de la COVID-19.

« Le plan renforce le rôle de la coalition alimentaire lancée par l’Italie au sein de la FAO, et s’inscrit dans la stratégie de l’Italie pour faire face aux crises mondiales que la pandémie a exacerbées », a expliqué M. Di Maio, soulignant le « leadership de l’ONU » comme « pierre angulaire d’un système multilatéral efficace ».

« Avec les deux conférences des Nations unies sur le changement climatique (COP26) et la biodiversité (COP15). Nous avons une occasion incontournable de mettre en œuvre les accords de Paris, avec l’adoption d’engagements ambitieux à court terme et le soutien à l’objectif de neutralité climatique, que nous espérons en 2050 », a-t-il ajouté.

M. Di Maio a ajouté que l’Italie jouera son rôle en tant que président du G20 et partenaire du Royaume-Uni pour la COP26. L’Italie va également nommer prochainement un envoyé spécial pour le climat, comme l’ont déjà fait les États-Unis et le Royaume-Uni. « Au-delà des différences et des distances à la table du G20 », a conclu M. Di Maio, « nous sommes tous d’accord pour dire que sur le changement climatique, nous devons coopérer pour rendre nos sociétés durables ».

Les relations entre les États-Unis et l’Italie sont importantes pour « garantir la sécurité transatlantique »

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken est à Rome pour une visite de trois jours au cours de laquelle il participera au G20 des ministres des Affaires étrangères prévu mardi à Matera.

Subscribe to our newsletters

Subscribe