Les premières initiatives citoyennes empêtrées dans des problèmes informatiques

petitions.jpg

Les six premières initiatives citoyennes européennes (ICE) de l'histoire de l'Union européenne ont entamé leur campagne et la collecte des signatures, mais il est pour l'instant impossible de soutenir une ICE en ligne à cause de ce qu'une organisation a qualifié de « problèmes graves ».

Des organisations de la société civile ont demandé de l'aide pour enregistrer leurs Initiatives citoyennes européennes et collecter des signatures numériques étant donné la complexité des procédures administratives en ligne de la Commission.

Les dépenses nécessaires pour remplir les conditions et exploiter un serveur informatique s'élevent à plusieurs milliers d'euros, une somme trop importante pour bon nombre de ces organisations.

Jusqu'à présent, la Commission européenne a enregistré six initiatives, dont une visant à faire de l'accès à l'eau et de l'assainissement un droit de l'Homme. Une autre de ces initiatives exhorte l'exécutif européen à proposer une directive pour un meilleur traitement des vaches laitières. Trois initiatives ont déjà été rejetées, dont une plaidant pour l'abandon du nucléaire dans l'UE et une autre qui demandait que l'hymne européen soit chanté en espéranto.

Le problème informatique lié à la collecte des signatures en ligne doit être réglé au plus vite, car les groupes de la société civile qui ont enregistré une ICE disposent de 12 mois pour rassembler le million de signatures nécessaires avant que la Commission n'examine le dossier. 

Cependant, personne ne collecte de signatures pour l'instant, selon les militants de ECI Campaign, qui qualifient cette situation d'« absurde ».

« Nous avons informé la Commission européenne à plusieurs reprises de ces problèmes graves qui en entraînent d'autres pour les initiateurs d'ICE. La Commission a pleinement reconnu le problème et sa responsabilité », ont expliqué les militants dans un communiqué.

Un porte-parole de la Commission a fait savoir que les difficultés rencontrées par les initiateurs étaient prises très au sérieux.

« Le vice-président Maroš Šef?ovi? a reçu une lettre de l'un des initiateurs d'ICE soulignant les problèmes qu'il avait rencontrés, et il a immédiatement demandé à son équipe d'y répondre », a expliqué le porte-parole.

« La lettre a été reçue le 29 mai et la réponse envoyée le 1er juin, invitant les initiateurs à rencontrer tous les fonctionnaires de la Commission concernés pour leur expliquer leurs difficultés et trouver des solutions. Sur la demande des initiateurs, cette réunion a eu lieu le 13 juin et a rencontré un franc succès. Les informaticiens de la Commission ont proposé d'établir un contact permanent avec chaque initiateur, afin de régler les problèmes de logiciel qui pourraient survenir », a-t-il ajouté.

Le porte-parole a également souligné que les ICE représentaient une expérience formidable et inédite pour la démocratie participative transnationale. Il faut donc s'attendre à rencontrer quelques difficultés de mise en route, mais la Commission est déterminée à faire tout son possible pour assurer le succès des ICE.

ECI Campaign explore actuellement différents moyens de mettre à disposition de tous les initiateurs des logiciels et un serveur.

Commission européenne

ONG et groupes de réflexion

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.