L’UE devrait montrer plus de solidarité à l’égard de Prague, selon la présidente estonienne

Kersti Kaljulaid

À la suite des révélations sur l’explosion survenue en 2014 dans un dépôt de munitions en République tchèque et de l’expulsion consécutive de diplomates russes et européens, la présidente estonienne, Kersti Kaljulaid, appelle à davantage de solidarité avec les Tchèques et souhaite que les États membres de l’UE prennent des mesures plus strictes.

Selon elle, la Russie, en s’attaquant à des pays individuels de l’UE et de l’OTAN, suit une politique visant à « diviser pour mieux régner » et montre « que nous ne pouvons rien faire d’autre que d’être une fois de plus profondément amers ».

Interviewé lundi (26 avril) dans le cadre de l’émission de télévision estonienne Välissilm consacrée aux affaires étrangères, la présidente a exhorté les autres États membres à suivre l’exemple de l’Estonie et des deux autres États baltes en faisant preuve de solidarité avec la République tchèque et en imposant des mesures punitives contre Moscou.

L’Estonie, la Lettonie et la Lituanie ont chacune expulsé un diplomate russe après la divulgation des détails de l’explosion du dépôt de munitions en République tchèque.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer