Opération séduction de la Commission Juncker vers les médias

Jean-Claude Juncker devrait prendre part régulièrement aux points presse du mercredi [EPP/Flickr]

La nouvelle Commission a tenu sa première conférence de presse le 3 novembre. La nouvelle équipe, tout aussi pléthorique que la précédente, veut mieux communiquer avec les médias, a déclaré le porte-parole en chef Margaritis Schinas.

Margaritis Chinas, le nouveau porte-parole en chef de la Commission européenne, a présenté son équipe lors du premier point presse de midi.

En apparence, la nouvelle équipe en charge du service presse sera plus resserrée ; ceux qui s’adresseront en « on » aux médias seront moins nombreux, et ne seront plus liés à un commissaire.  Les porte-paroles seront responsables de plusieurs secteurs politiques. Ils couvriront par conséquent les activités de plusieurs commissaires à la fois.

Mais à ce dispositif s’ajoutent en réalité 28 personnes supplémentaires ; chaque commissaire aura en effet un conseiller presse au sein de son cabinet, qui ne sera pas censé parler officiellement en revanche. Le dispositif reste donc proche de la précédente Commission : très centralisé autour du Président, contrairement aux exécutifs des gouvernements nationaux par exemple.

Tour de table

Ils seront en tout et pour tout 13 porte-paroles responsables de politiques transversales, du moins dans un premier temps puisque des postes restent à pourvoir.

  • Margaritis Schinas sera responsable des activités en lien avec le « cluster » économique.
  • Mina Andreeva, l’ancienne porte-parole de la commissaire Viviane Reding, sera la porte-parole adjointe et responsable du marché unique numérique, de l’emploi, des affaires sociales, de la justice et de l’égalité des genres.
  • Natacha Berthaud couvrira la migration, les affaires intérieures, l’état de droit, la Charte des droits fondamentaux.
  • Jakub Adamovizcz, un ancien journaliste luxembourgeois, se chargera du budget, des ressources humaines, des transports et de la politique régionale.
  • Enrico Brivio, également ancien journaliste italien, couvrira les activités du COREPER I, de l’environnement, des affaires maritimes et de la pêche, de la santé et de la sécurité alimentaire.
  • Ricardo Cardoso s’occupera de la concurrence.
  • Lucia Caudet sera en charge du marché intérieur, de l’industrie, de l’entrepreneuriat, des PME, de la recherche, de la science, de l’éducation, de l’innovation, de la culture et des sports.
  • Ana-Kaisa Itkonen suivra pour sa part l’action pour le climat et l’énergie.
  • Le Portugais Daniel Rosario, également ancien journaliste, communiquera sur le commerce et l’agriculture.
  • Anika Breidhardt, qui commencera le 1er décembre, aidera Margaritis Schinas pour couvrir l’Union économique et monétaire et les questions liées à la zone euro.
  • Catherine Ray sera la principale porte-parole pour le Service européen pour l’action extérieure, et collaborera avec Maja Kocijancic qui sera pour sa part la deuxième pour les questions européennes et la première porte-parole pour les affaires internationales, notamment l’aide humanitaire et l’aide au développement.
  • Enfin, l’Allemande Vanessa Mock, également ancienne journaliste, s’est vu attribuer les affaires financières, la fiscalité, les douanes, les services financiers et l’union des marchés de capitaux.

Tous les porte-parole seront présents lors des points presse, prêts à répondre à toutes les questions, a annoncé Margaritis Schinas. Ce dernier a démenti les rumeurs selon lesquelles les porte-parole ne prendraient que les questions écrites et envoyées en amont des conférences de presse.

Des commissaires plus présents

EURACTIV a interpelé le nouveau porte-parole en chef pour savoir si les commissaires et Jean-Claude Juncker lui-même seraient plus souvent présents dans la salle de presse, ce qu’a confirmé le Grec.

« La réponse est oui et encore oui. Nous allons faire tout notre possible pour que de plus en plus souvent les commissaires soient présents dans la salle de presse et je suis convaincu que dès ce mercredi [jour où le collège des commissaires se réunit], je serai accompagné soit par le président Jean-Claude Juncker, soit par son premier vice-président Frans Timmermans », a assuré Margaritis Schinas.

Il a par la suite ajouté que les membres de la Commission iront à la rencontre des médias non seulement pour annoncer les bonnes nouvelles, mais aussi les mauvaises.

Interrogé par les médias, le porte-parole en chef a également ajouté que les journalistes pourront contacter les porte-parole responsables de certains champs politiques, mais aussi le conseiller de presse responsable du cabinet du ou de la commissaire, en vue d’obtenir un entretien avec l’un des commissaires.

Pour l’instant, la Commission n’a pas encore mis en ligne les membres des différents cabinets des commissaires.

>> Lire : Pourquoi Juncker doit séparer communication et médias à la Commission

La Commission européenne est l'institution qui possède l'initiative législative, qui exécute les lois, et qui applique les politiques européennes, enfin qui représente l'Union sur la scène internationale.

La Commission est élue tous les cinq ans, et est composée de 28 membres, appelés de façon informelle « commissaires ». Chaque État membre nomme un commissaire. Le Conseil européen désigne l'un de ces 28 membres au poste de président de la Commission européenne.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.