Sanctions russes : Bruxelles convoque l’ambassadeur de Russie auprès de l’UE

"La Fédération de Russie a choisi la voie de la confrontation au lieu de chercher à inverser la trajectoire négative des relations UE-Russie", ont déploré samedi les Etats membres dans une déclaration publiée en leur nom par Josep Borrell. [JOHANNA GERON / POOL]

Les institutions européennes ont convoqué lundi l’ambassadeur de Russie auprès de l’UE pour lui signifier leur condamnation de la décision de Moscou de sanctionner huit responsables européens et l’informer que l’Europe « se réserve le droit de prendre les mesures appropriées ».

L’ambassadeur Vladimir Chizhov « a été informé du rejet et de la condamnation ferme » par l’UE et ses Etats membres de cette décision, « qui est purement motivée par des considérations politiques et n’a aucune justification juridique », selon un communiqué publié par les services du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

M. Chizhov a été reçu par la secrétaire générale de la Commission européenne et le secrétaire général du service d’Action Extérieure. Les deux hauts fonctionnaires lui ont indiqué que « l’UE se réserve le droit de prendre les mesures appropriées en réponse » à ces sanctions.

La Russie a interdit vendredi l’entrée sur son territoire à huit responsables européens, parmi lesquels le président du Parlement européen David Sassoli, la vice-présidente de la Commission Vera Jourova, le procureur de Berlin Jörg Raupach et le député français Jacques Maire – rapporteur spécial sur l’empoisonnement de l’opposant Alexeï Navalny à l’Assemblée parlementaire au Conseil de l’Europe (APCE).

À Kiev, les pays baltes estiment que l’UE devrait être prête à imposer plus de sanctions à la Russie

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

L’UE a condamné cette décision annoncée au lendemain de l’adoption par le Parlement européen d’une résolution dénonçant les actions de la Russie et réclamant des sanctions économiques et politiques.

« L’UE se réserve le droit de prendre les mesures appropriées en réponse à la décision des autorités russes », avaient averti dès vendredi les présidents des trois institutions de l’UE (Parlement, Commission et Conseil – l’institution représentant les Etats).

« La Fédération de Russie a choisi la voie de la confrontation au lieu de chercher à inverser la trajectoire négative des relations UE-Russie », ont déploré samedi les Etats membres dans une déclaration publiée en leur nom par Josep Borrell.

« Des discussions sont en cours entre les États membres pour une réponse unie », a précisé son porte-parole.

La réaction de l’UE sera discutée par les ministres des Affaires étrangères et sera à l’ordre du jour du sommet européen du 25 mai, a assuré à l’AFP un diplomate européen.

L'UE "préoccupée" par une perquisition chez un journaliste en Russie

Récemment, le jeune média d’investigation avait publié des articles sur de possibles liens entre un responsable du FSB et le crime organisé, ainsi que des articles sur la torture dans les prisons russes et la surveillance de l’opposant incarcéré Alexeï Navalny par les services de sécurité.

Subscribe to our newsletters

Subscribe