Un sommet franco-britannique annulé à la suite du différend sur les sous-marins avec l’Australie

La ministre française de la Défense, Florence Parly, arrive pour le défilé du 14 juillet 2021 à Paris. [MICHEL EULER/EPA]

Un sommet franco-britannique sur la défense, prévu cette semaine, a été annulé en raison de la polémique sur l’accord controversé de coopération en matière de défense avec les États-Unis et l’Australie (Aukus).

La réunion entre le ministre de la Défense Ben Wallace et son homologue française Florence Parly a été officiellement reportée, malgré les espoirs des responsables britanniques de la voir se dérouler comme prévu.

Les ministres des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni devraient se rencontrer lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU mardi.

Entre-temps, les ministres britanniques ont défendu l’accord qui fournira à Canberra des sous-marins et de la technologie nucléaire, tandis que le Premier ministre Boris Johnson a insisté sur le fait que l’accord, qui a suivi plus de six mois de négociations secrètes et qui a mis fin à un accord de 60 milliards de dollars sur les sous-marins avec la France, ne devrait pas affecter les relations avec Paris.

« Notre amour de la France est indéfectible », a déclaré Boris Johnson.

Malgré le retrait de ses ambassadeurs américains et australiens, la France n’a pas fait de même au Royaume-Uni, bien que le ministre des Affaires étrangères Yves Le Drian ait accusé Londres d’« opportunisme permanent ».

Pendant ce temps, Liz Truss, qui a été nommée ministre des Affaires étrangères la semaine dernière, a défendu l’accord dimanche (19 septembre), insistant sur le fait qu’il « ne nous rendrait pas seulement plus sûrs chez nous, il pourrait également créer des centaines de nouveaux emplois hautement qualifiés ».

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe