Agriculture biologique : la Commission exhortée à soutenir la recherche [FR]

cornfield.jpg

Des parties prenantes ont appelé la Commission européenne à apporter un soutien suffisant à la recherche dans le domaine de l’agriculture et des cultures biologiques en lançant une nouvelle plateforme technologique, TPOrganics, le 2 décembre.

L’industrie, la société civile et les représentants universitaires tenaient à souligner les avantages de la recherche dans le domaine de l’agriculture biologique. La plate-forme des parties prenantes a déclaré que les investissements dans l’agriculture biologique pourraient aider à améliorer la qualité de la nourriture et à répondre aux normes environnementales et sociales.  

L’UE devrait tirer profit sans attendre de l’outil du 7e programme-cadre de recherche de l’UE visant à stimuler la rechercher sur l’agriculture biologique, a indiqué Marco Schlüter, directeur de la branche européenne de l’International Federation of Organic Agriculture Movements (IFOAM). 

La recherche dans ce domaine doit encourager l’innovation et le développement économique conformément aux besoins de la société en matière de solutions durables, a indiqué M. Schlütter. 

De son côté, Rosita Zilli, conseillère politique auprès de la Communauté européenne des coopératives de consommation (Eura Coop), a indiqué que les aliments qui concilient haute qualité, normes environnementales et normes sociales répondent aux soucis éthiques et qualitatifs en matière de nourriture, des éléments dont les consommateurs européens reconnaissent largement l’importance. 

Le désir de rendre l’agriculture plus durable était également évident. Giacomo Ballari, président du Conseil européen des jeunes agriculteurs (CEJA), a affirmé que les jeunes agriculteurs d’Europe sont prêts pour de nouvelles approches agricoles : avant d’investir, ils attendent simplement des signaux clairs de la part du secteur de la recherche et développement. 

Des investissements ciblés donneraient en outre du pouvoir aux économies rurales dans un contexte régional et international, a déclaré Nic Lampkin, professeur à l’Université du Pays de Galles à Aberyswyth.

Selon un rapport d’Eurostat publié en 2005, l’agriculture biologique représente une portion minime (2 %) de l’agriculture globale de l’UE des 15 (EURACTIV 01/08/05).

La pression accrue pour développer la recherche sur l’agriculture biologique fait suite à l’appel des agriculteurs demandant à l’UE d’adopter l’agriculture biologique en tant que modèle futur pour la politique agricole commune (PAC) (EURACTIV 22/09/08).

L’eurodéputé Friedrich-Wilhelm Graefe, vice-président de la commission de l’Agriculture et du développement rural du Parlement européen, a estimé qu’il ne fallait pas demander mais exiger que la Commission accorde davantage de financement à la recherche sur l’agriculture biologique. 

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.