Bruxelles valide des mesures de soutien aux agriculteurs face à la sécheresse

epa07739571 The 'Koenigsforst' is damaged alamities by bark beetles and storms, in Bergisch Gladbach, Germany, 25 July 2019. More than 25 percent of the state area of North Rhine-Westphalia is forested. In recent years, storms, prolonged drought and, as a result, the spread of the bark beetle have caused lasting damage to the tree population and forest biotopes. EPA-EFE/SASCHA STEINBACH

Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a annoncé jeudi avoir obtenu le feu vert de la Commission européenne pour mettre en place différentes mesures visant à soutenir les agriculteurs confrontés à la sécheresse.

« Didier Guillaume se félicite d’avoir obtenu de la Commission Européenne la dérogation indispensable permettant le fauchage de toutes les jachères (…) dans les 33 départements dans lesquels le cas de force majeure a été reconnu », indique un communiqué.

Le ministre de l’Agriculture vient ainsi d’ajouter neuf départements aux 24 auxquels l’Union européenne a accepté depuis le 1er juillet d’accorder une clause de force majeure pour permettre aux éleveurs de faucher les jachères afin de nourrir leurs animaux.

Souplesse

Ils disposent donc « d’une plus grande souplesse quant à l’utilisation de terres qui, en temps normal, ne sont pas utilisées à des fins de production ».

Autre mesure visant à soutenir les agriculteurs : le déblocage anticipé d’une partie des aides européenne au titre de la politique agricole commune (PAC).

La France veut assouplir temporairement la PAC après la sécheresse

La France a demandé à l’Union européenne des dérogations pour pouvoir faucher les zones de verdure protégées afin de nourrir les animaux, les stocks de nourriture ayant faibli en raison de la sécheresse.

« Nos agriculteurs pourront recevoir un pourcentage plus élevé de leurs avances d’aides PAC », explique le document.

Ces annonces interviennent au moment où une nouvelle vague de chaleur accable la plus grande partie de la France, dans la foulée d’une importante canicule fin juin et d’une année écoulée déjà bien plus sèche que la moyenne.

Ces mesures visent à éviter une « décapitalisation » face à la pénurie de nourriture, avait expliqué quelques jours plus tôt M. Guillaume: « En clair, les exploitants vendront leurs bêtes et les enverront à l’abattoir, comme c’est arrivé l’an dernier ».

Le spectre de cette « décapitalisation » baisse des cours à la clé, plane en effet sur le secteur, expliquait la semaine dernière à l’AFP Guy Hermouët, éleveur en Vendée et président de la section bovins chez Interbev, interprofession du bétail et des viandes.

« Il y a des régions qui ont eu des sécheresses de printemps importantes, comme la Loire, la Haute-Loire, qui ont récolté peu de fourrage de printemps », affirma-t-il, prédisant à ces régions « un été difficile »: « Tout le monde aujourd’hui va nourrir ses animaux, faute de repousse d’herbe, et utiliser le fourrage prévu pour cet hiver. »

Bruxelles prend des mesures controversées face à la sécheresse

La Commission européenne a décidé de faire un geste pour faciliter la vie des agriculteurs face à la sécheresse inquiétante qui sévit dans toute l’Europe en limitant les obligations écologiques.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.