Bruxelles prend des mesures controversées face à la sécheresse

Les mesures choisies par la Commission face à la sécheresse ne convainquent pas tout le monde. [Shutterstock]

La Commission européenne a décidé de faire un geste pour faciliter la vie des agriculteurs face à la sécheresse inquiétante qui sévit dans toute l’Europe en limitant les obligations écologiques.

Face à la sécheresse, la Commission a décidé de limiter les obligations écologiques auxquelles sont censés se plier les agriculteurs. Un choix dénoncé par Greenpeace, qui estime qu’en lâchant du lest sur les mesures de verdissement de la Politique agricole commune (PAC), l’UE encourage l’agriculture intensive, alors que celle-ci est justement l’une des causes de la sécheresse actuelle.

Le mois dernier, l’Observatoire européen des sécheresses avertissait qu’une période de sécheresse relativement “courte, mais intense” depuis le mois de mai avait déjà eu des conséquences dans le centre et le nord de l’Europe. Outre les risques d’incendie et les problèmes d’approvisionnement en eau, cette sécheresse était inquiétante pour la production agricole, et particulièrement pour les céréales et le foin, prévenaient les spécialistes.

Il s’agit de la sécheresse la plus grave depuis des dizaines d’années. Elle a causé des canicules dans toute l’Europe, de la Suède au Portugal, où un nouveau record de température a été enregistré à 45 degrés.

L'agriculture de Nouvelle-Aquitaine souffre du changement climatique

L’agriculture en Nouvelle-Aquitaine va devoir engager des transformations importantes, pour maintenir ses ressources en sol et eau, pérenniser son élevage et ses cultures et amortir les risques sanitaires. Un article de notre partenaire, le Journal de l’environnement

Aux Pays-Bas, des rivières se sont asséchées et des hectares de cultures, principalement de maïs et de pommes de terre, ont été perdus. Les agriculteurs travaillent de nuit pour sauver ce qui peut encore l’être et arrosent le plus possible, selon la chaîne de télévision NOS.

Les pommes de terres seront cette année beaucoup plus petites que d’habitude, ont prévenu les producteurs. Pour certaines variétés, la production a été touchée dans tout le nord de l’Europe, et les prix seront donc plus élevés.

À Bruxelles, on s’inquiète de cette sécheresse extrême. La Commission a donc pris des mesures pour soutenir les agriculteurs.

L’exécutif a décidé que les agriculteurs recevront à l’avance leurs paiements directs et les versements liés au développement rural. Ils pourront aussi user de plus de flexibilité en ce qui concerne des terres qui ne pourraient normalement pas être utilisées à des fins de production (dans le cadre des règles de diversification des cultures et des zones écologiques) pour nourrir le bétail.

Phil Hogan, le commissaire à l’agriculture, a exprimé ses inquiétudes quant à la situation et a indiqué avoir contacté les ministres de plusieurs pays touchés.

« La PAC fournit déjà un filet de sécurité aux agriculteurs confrontés à des événements imprévisibles. J’encourage tous les États membres à mettre en place toutes les mesures possible au regard de notre législation », a-t-il déclaré.

Dérogation aux mesures de verdissement

Greenpeace a réagi avec force aux déclarations de la Commission, rappelant que cette sécheresse avait notamment été causée par une agriculture peu soucieuse de l’environnement.

Christiane Huxdorff, responsable de l’agriculture européenne au sein de l’ONG, souligne que les mesures permettraient sans doute de soulager certains agriculteurs de manière temporaire, mais qu’elles « renforceraient aussi les pratiques d’agriculture intensive qui génèrent le changement climatique et favorisent les sécheresses ».

« Les réserves d’eau sont déjà sous tension à cause de la production de viande et de produits laitiers et de l’agriculture industrielle fondée sur les pesticides, qui limite la diversification », ajoute-t-elle. « Tant que les gouvernements et l’UE refuseront de soutenir les méthodes d’agriculture durable qui n’exacerbent pas le changement climatique et permettent de résister à ses effets, la crise actuelle sera la nouvelle norme. »

Sécheresse et tempête : le changement climatique menace aussi l'Europe

Du ski en Italie aux olives espagnoles, en passant par les forêts allemandes et la côte de la mer Baltique en Pologne, le paysage et les activités sont partout menacés. Un article de notre partenaire, The Guardian, avec la participation de El País, La StampaGazeta WyborczaSüddeutsche Zeitung et Le Monde.

Subscribe to our newsletters

Subscribe