La conclusion de la réforme de la PAC est une « priorité », selon la ministre portugaise de l’Agriculture

D’après la représentante du Conseil de l’UE, les négociations sur la réforme de la PAC « ont entraîné une série de discussions au travers d’un calendrier serré [...] Cependant, le Portugal prépare désormais leurs conclusions ». [EU]

La ministre de l’Agriculture Maria do Céu Antunes a réitéré la volonté de la présidence tournante portugaise de l’UE de conclure la réforme de la Politique agricole commune (PAC) afin de « garantir une agriculture plus verte et résiliente ».

« Nous portons la réforme de la PAC au rang de nos priorités. La PAC a été présentée par la Commission européenne il y a trois ans, et nous souhaitons que sa réforme soit conclue au cours de la présidence portugaise du Conseil de l’UE […] afin de garantir une agriculture plus verte et résiliente », a indiqué la ministre portugaise au groupe de travail de la loi européenne sur le climat.

D’après la représentante du Conseil de l’UE, les négociations sur la réforme de la PAC « ont entraîné une série de discussions au travers d’un calendrier serré […] Cependant, le Portugal prépare désormais leurs conclusions ».

« La nouvelle PAC présentera des ambitions environnementales et climatiques renforcées, grâce à de nouveaux dispositifs, notamment les programmes pour le climat et l’environnement (ou éco-régimes). »

Pour rappel : les éco-régimes sont des systèmes de paiement visant à promouvoir la protection de l’environnement et du climat, qui seront financés par l’enveloppe des paiements directs des États membres (1er pilier de la PAC). Les États membres devront proposer un ou plusieurs éco-régimes (ils pourront en concevoir plusieurs, s’ils le souhaitent), auxquels les agriculteurs pourront participer sur base volontaire.

PAC, loi EGalim : retour sur les principaux débats de la semaine

Au cours de plusieurs débats à l’Assemblée nationale et au Sénat français, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Julien Denormandie est revenu cette semaine sur la loi EGalim et les enjeux de la future PAC.

« Les inquiétudes environnementales sont précisément inscrites dans les objectifs du plan stratégique de la PAC, y compris pour le Portugal », a renchéri Mme do Céu Antunes.

Responsable d’environ 10 % des émissions de gaz à effet de serre du pays, l’agriculture joue un rôle clé dans l’accomplissement des objectifs environnementaux mis en évidence à l’échelle européenne et nationale.

« Nous œuvrons afin de stimuler le circuit court et les marchés locaux dans le but de réduire notre empreinte écologique : d’une part en promouvant la consommation de produits frais et de saison ; d’autre part en donnant l’élan aux petites exploitations et à l’agriculture familiale », a-t-elle ajouté.

Parallèlement, nous souhaitons « renforcer la transition énergétique dans l’agriculture pour augmenter la production à partir de sources renouvelables et réduire les rejets de gaz polluants et les coûts pour les agriculteurs ».

« C’est la raison pour laquelle nous avons récemment mis sur pied des instruments de financement, par exemple pour les investissements dans le photovoltaïque, le renouvellement du parc tracteur ou la couverture de vergers par des filets anti-grêle », a-t-elle conclu.

Avenir de la PAC : le soutien au revenu agricole, entre "besoin réel" et "statu quo" dépassé

Les négociations sur la future PAC doivent se conclure la semaine prochaine. Alors que l’introduction d’éco-régimes aura sans doute un impact important sur les revenus agricoles, la question de la redistribution des aides continue à faire débat en France.

Supporter

Measure co-financed by the European Union

Le contenu du présent rapport ou de la présente publication reflète uniquement la position de l'auteur et relève de sa seule responsabilité. La Commission européenne n’assume aucune responsabilité quant à l’usage qui pourrait être fait des informations qu’il/qu’elle contient.

From Twitter

Subscribe to our newsletters

Subscribe